« Conversations avec la terre ».Une expérience intérieure… de Karsten Massei (aux éditions L’Emeraude)

Il y a quelques années, j’avais lu le livre de Donald Walch, « Conversations avec Dieu », et j’avais été vraiment interpellée par cet ouvrage qui avait eu une réelle influence sur ma façon de considérer la spiritualité. Mais je dois avouer que ce livre-ci (Conversations avec la Terre) m’a encore apporté un élargissement de cette vision spirituelle nouvelle.

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/61iKPTwi0tL._SX340_BO1,204,203,200_.jpgCe livre magnifique et profond se propose d’être un « petit compagnon pour les humains qui se sentent liés à la Terre d’une manière particulière, profonde et qui devinent la relation essentielle qu’entretient leur âme avec celle de la terre. »

Et c’est vraiment mon cas!…

Karsten Massei écrit: « A chaque instant de notre existence, la Terre nous parle ».

Il nous démontre que, par ses multiples et splendides offrandes, la Terre parle à l’âme humaine. L’âme de la Terre et l’âme humaine sont sœurs et ne peuvent exister l’une sans l’autre.. « Notre corps, chaque instant de notre vie, tout endroit, le rythme quotidien et le rythme annuel, notre destin, tous ces aspects ne sont absolument rien d’autre que des cadeaux de la Terre ».

L’auteur considère que la Terre a une vie spirituelle qui lui est propre. Et celui qui entreprend de contempler la nature, de ressentir et de regarder les mystères de la Terre perçoit alors qu’aucun être, aucun arbre, aucune plante, aucun animal, et bien-sûr aucun être humain ne peut exister sans être unis à tous les autres.. « Ce lien a beau être invisible, l’âme le ressent. Une liaison mystérieuse est tissée entre tous, elle connecte chacun à tous les autres. Tout existe en relation étroite avec tout le reste »…

Pour Karsten Massei, si nous sommes attentifs, nous recevons les signes que nous envoie la Terre. Bien qu’ils soient très subtils, discrets, infimes, ils sont suffisants. Ils nous entourent en permanence et nous parlent quasiment à chaque instant de notre existence. Ils s’expriment par toutes les choses et tous les êtres que nous trouvons autour de nous…

La lecture de ce livre peut magnifiquement accompagner le genre de « retraite spirituelle » auxquelles nous invitent le livre dont j’ai parlé juste dans l’article précédent (Faire des pauses pour se (re)trouver). Il complète également la lecture du livre sur les bains de forêts… Ces thèmes sont véritablement liés dans mon esprit et tellement complémentaires!…

Lectures vivement conseillées***

« Faire des pauses pour se (re)trouver. » Lecture du livre de Anne Ducrocq

Je viens de terminer la lecture de ce livre enrichissant et passionnant. Je l’ai savouré de fond en comble et il fait partie de ces livres que je vais garder précieusement pour m’y replonger régulièrement.

Voici de quoi il s’agit:  nous vivons dans un monde qui nous laisse peu de temps pour réfléchir, peu de temps pour nous exprimer, peu de temps pour nous arrêter. L’auteur (Anne Ducrocq)  nous donne des pistes pour faire cesser ce mouvement de remplissages qui nous avale comme une spirale. « On ne cesse de faire des pleins: plus de divertissements, plus de vêtements, plus d’appareils technologiques, plus d’amis, plus d’amants, plus de voyages, plus de sport… » . Ce monde tourne trop vite. Elle nous propose de nous retirer de l’agitation du monde, SEUL, pour quelques heures ou (encore mieux) pour quelques jours, afin de renouer avec notre dimension intérieure. Et son livre est un véritable guide pour organiser et profiter au maximum de ces sortes de « retraites spirituelles » solitaires indispensables pour se recentrer sur l’essentiel.

Y sont abordées les raisons profondes de l’importance de telles pratiques, le moyen de les aborder le mieux possible, et d’en comprendre les bienfaits, tout en célébrant la beauté de la vie, la communion avec la nature, l’importance de l’émerveillement…

Quelques extraits choisis pour vous…

-« Faire le vide, de pensées, d’activités,de projets, de relations, d’obligations, est une expérience qui porte des fruits à nulle autre comparables.

-« Il est urgent de revenir à soi, à un « chez soi », et de cesser d’habiter chez l’autre et ce qu’il pense,ce qu’il va dire, ce qu’il va faire… Ces autres qui nous cannibalisent sont nombreux. Nous sommes enfant de, époux ou épouse de, mère ou père de, secrétaire de, directeur de… même le sans-emploi célibataire sans enfant sera toujours le voisin ou l’ami de quelqu’un. On a trop tendance à vouloir plaire, s’adapter,se défendre… Pour celui qui mène tant de vies en simultané-amoureuse,familiale, professionnelle, amicale,associative, politique, religieuse…-, s’offrir un temps rien que pour soi n’est pas un luxe, mais une nécessite dont il n’a pas suffisamment conscience. Lire la suite

Lecture: « Guide des bains de forêt » de Amos Clifford. Pour expérimenter les pouvoirs de guérison de la nature.

La sylvothérapie est très à la mode en ce moment et les ouvrages sont nombreux sur ce sujet très en vogue. Ce livre m’a particulièrement plu par sa simplicité, son style et ses idées, auxquelles j’adhère profondément. L’être humain est issu de la terre. Il ne faut pas oublier que l’espèce humaine a vécu dans un environnement naturel pendant 99% de son histoire. La forêt nous a généreusement nourri, fourni de l’oxygène en abondance, du bois et des pierres pour fabriquer nos maisons, du feu pour nous chauffer, elle nous a donné une infinité de plantes pour nous soigner… Aujourd’hui, séparés de la forêt que notre ADN identifie comme son environnement naturel, déconnectés de la terre, nous n’avons pas eu le temps de nous adapter au monde stressant que nous avons créé en un petit siècle de soi-disant « progrès » fulgurant…

Or « les arbres nous invitent à venir à eux et à profiter des bienfaits qu’ils dispensent. Et nous allons vers eux précisément parce que, au plus profond de notre ADN, nous portons le souvenir de leur puissance, de leur beauté et de leur générosité ».

 

La quatrième de couverture est magnifiquement écrite et donne une idée fidèle du contenu du livre. Je me permets de la retranscrire ici en partie:

« Pratiquer un bain de forêt, c’est se laisser porter par la grâce qui imprègne le monde, la force et la beauté qui sont partout et qui murmurent. Sentez la caresse de la brise sur votre peau, écoutez le gargouillement d’un ruisseau et l’appel des oiseaux, contemplez le mouvement des branches sous l’effet du vent »…

Si vous lisez mon blog, et que vous aimez mon univers, j’imagine que ces mots vont vous parler autant qu’à moi…

L’auteur nous explique que « le simple fait d’être présent dans la nature (avec tous nos sens en éveil), peut avoir un effet de guérison remarquable et animer en nous notre lien latent mais profond avec tous les êtres vivants ». C’est le « bain de forêt, une pratique inspirée de la tradition japonaise du shinrin yoku, et qui consiste à marcher très lentement dans les bois, à respirer profondément et à utiliser tous nos sens (les 5 plus connus mais aussi les autres, plus subtils) pour accueillir les cadeaux que la forêt nous offre, comme les sons, les odeurs, les paysages et les énergies uniques que nous percevons en chemin… ».

Et en sortant de la lecture de ce livre, il y a fort à parier que vous allez éprouver l’envie irrépressible de vous plonger dans un environnement naturel au plus vite afin de vous reconnecter avec la terre et les arbres… pour écouter ce qu’ils ont à vous dire… Et pour vous faire du bien, tout simplement.

« Le guide des bains de forêts » de Amos Clifford. Vient de sortir aux éditions Trédaniel.

Pourquoi le goût de la lecture et l’amour des livres est-il une bénédiction?

-Parce que lorsqu’on aime les livres, on n’est jamais vraiment seul..

-Beaucoup de gens sont accrochés toute la journée à leurs écrans de smartphones, lisant à toute vitesse et très superficiellement les messages et les informations surabondantes et inintéressantes qui nous envahissent . Lire tranquillement et dans le calme, permet de prendre la clef des champs, de s’accorder une pause dans le rythme trépidant de nos vies agitées, et de retrouver un rythme plus humain…

-Les livres apportent du réconfort face aux tristesses qui n’ont pas de mot. Ils nous accompagnent à travers les moments difficiles de la vie. La lecture permet de découvrir que d’autres ont vécu des  choses similaires à celles que nous vivons, d’autres ont éprouvé des sentiments similaires aux nôtres… Et c’est réconfortant.. Quand on lit un bon livre, avec des personnages auxquels on s’identifie, ou avec lesquels on compatit, ils deviennent un peu nos amis secrets. Et cela nous fait du bien de partager un moment avec eux.

-Lire tranquillement en se concentrant sur sa lecture et en savourant les mots, en prenant le temps de faire des pauses pour penser à ce qu’on vient de lire est une des manières les plus simples de se détendre mentalement et physiquement.

Enfin, la lecture nous permet de nous évader vers d’autres univers, nous plonger dans d’autres mondes, d’autres époques. Une magnifique évasion à moindre frais…