Brocéliande… La forêt des légendes arthuriennes

La forêt de Paimpont, plus souvent appelée « Forêt de Brocéliande » , est située au coeur de la Bretagne.

Passer un moment dans cette forêt mythique permet de s’accorder un moment hors du temps, de s’immerger dans des sites naturels préservés, et de retrouver son âme d’enfant en partant à la découverte des hauts lieux de la légende arthurienne. Mélangeant la mythologie celtique à de véritables personnages de l’histoire médiévale et augmentée de l’imaginaire de ses auteurs successifs depuis plus de six siècles, la légende arthurienne est aujourd’hui redécouverte par un public de passionnés de plus en plus large.

Aujourd’hui, nous entrons dans une époque où les légendes attirent de plus en plus, comme un antidote au monde matérialiste dans lequel nous vivons. Nous éprouvons de plus en plus le besoin de nous nourrir de ces histoires mythiques. La légende arthurienne n’est pas la propriété de quelques érudits; elle parle à tout le monde. Parce que ces histoires repoussent les limites du monde humain et le plonge dans un univers de valeurs, d’éthique, de beauté… Et de féérie…

Les endroits à ne pas rater:

photos brocéliande 082La Porte des secrets: situé au centre du village de Paimpont, ce parcours-spectacle scénographique présente avec poésie la forêt de Brocéliande, sa richesse naturelle, ses secrets et ses légendes. C’est une étape incontournable pour bien commencer la découverte de Brocéliande.

Pendant près d’une heure, le visiteur déambule de salle en salle, dans de très jolies mises en scènes, jusqu’à la très belle présentation de l’arbre maître. Émerveillement assuré… Voir ici: La Porte des secrets-Le site

 

Le Centre de l’imaginaire arthurien: installé dans les murs du château de Comper, au bord du lac de la fée Viviane, dans lequel il se reflète majestueusement…

Le centre de l’imaginaire arthurien abrite une exposition sous forme de parcours scénographique très réussi, autour de la légende du roi Arthur et des chevaliers de la Table ronde… De Brocéliande à Avalon, en passant par Camelot et la quête du Graal… on se laisse guider par l’histoire des femmes-fées de la légende, de Viviane à Morgane…

-enfin, et surtout: La forêt de Brocéliande elle-même, et tous ses sentiers… Ses arbres centenaires, ses étangs…

Mon préféré? celui qui monte doucement vers le Val sans retour… Le lieu dans lequel, selon la légende, La fée Morgane retenait prisonniers pour l’éternité les chevaliers infidèles…  A cet endroit, la Forêt est particulièrement belle…

Quiberon et sa côte sauvage… un très beau lieu pour se ressourcer…

Quiberon et sa côte sauvage… un très beau lieu pour se ressourcer…

Je suis une amoureuse de la Bretagne. Ses paysages sauvages, sa culture celte, son histoire marine, ses fées et ses légendes sont en osmose avec ma personnalité. J’aime ses côtes,  ses forêts (article à venir très prochainement sur la forêt de Brocéliande), ses marins avec leurs regards souvent clairs comme la mer. Lorsque je sens que j’ai besoin de reprendre des forces, de me réconforter en prenant soin de moi, je choisis souvent de venir me réfugier en Bretagne, et le plus souvent, à Quiberon. C’est ce que j’ai décidé de faire en ce tout début d’automne… Tout est là pour se rasséréner . Je loue toujours au même endroit: un petit studio, avec une grande baie vitrée face à la mer pour pouvoir toujours écrire avec cette vue magnifique devant moi, même lorsqu’il pleut.

A Quiberon,

– Il y a d’abord la Côte Sauvage, d’une beauté saisissante.

 

Le chemin qui longe la côte Ouest de la presqu’île permet de faire de grandes ballades à pieds, dans un décors magnifique qui nous aide à nous reconnecter avec les éléments, le long d’un océan souvent agité, balayé par des embruns revigorants d’une grande pureté. Promenades vivifiantes assurées… La vue époustouflante en prime… Les couleurs changeantes… Et puis cette communion avec la mer, omniprésente. La source. L’origine de la vie… Comme beaucoup de gens, j’ai un besoin physiologique et viscéral  de contact régulier avec la mer. J’ai besoin de m’imprégner d’elle, par tous mes sens, par les yeux, par le nez( je me came aux embruns…), par la bouche (envie de fruits de mer), par les oreilles (quoi de plus apaisant que le bruit de la mer), et par la peau, bien-sûr…

– Et pour cela, il y a le centre de Thalassothérapie de Quiberon. Lumineux. Un des plus beaux de France, parce qu’il est construit directement sur la plage, au bout de la pointe du Conguel. Il faut au moins une fois dans sa vie, goûter ce plaisir du jacuzzi extérieur avec sa vue imprenable sur la plage…  Le corps immergé dans les bulles chaudes du jacuzzi, la tête tournée vers la fraîcheur des embruns… C’est une expérience délicieuse et addictive. Ce genre d’expérience qu’on n’oublie jamais.resort Et si vous avez peu de moyens, pas la peine de faire une cure de thalassothérapie complète et onéreuse pour en profiter. Si vous prenez Un soin à la carte (par exemple un enveloppement d’algues, ou un modelage à l’huile sous pluie marine, vous bénéficiez de l’accès gratuit à la piscine d’eau de mer, au sauna, au hammam et à l’espace bassin à jets (et donc au jacuzzi) pour tout l’après-midi. Ce qui permet de profiter sans se ruiner, de l’atmosphère apaisante du lieu, des différentes salles de repos avec, en prime, cette vue irremplaçable sur l’océan…

– Enfin, il y a Quiberon même, ses petits commerces, sa grande plage de sable fin, ses boutiques de tee-shirts rayés incontournables, son port de pêche et sa criée, d’où partent aussi les bateaux pour Belle-île, Houat et Houëdic… (autant de ballades superbes). Et tous ses petits restaurants de fruits de mer.

C’est aussi un petit paradis pour les artistes (les couleurs ici sont sublimes et changeantes)…

Bref, tout est là pour se faire du bien au corps et à l’âme…

 

 

 

« Comme par magie »… Un livre de Elizabeth Gilbert qui nous invite à découvrir les trésors cachés qui sommeillent en chacun de nous.

Elizabeth Gilbert est une ancienne journaliste américaine. Elle a acquit une notoriété internationale avec son roman autobiographique « Mange, prie, aime » adapté au cinéma avec succès en 2010.

1274653448Dans son livre « Comme par magie », elle nous fait partager sa sagesse et son point de vue unique sur un sujet qui me tient à cœur: la créativité. Elizabeth Gilbert est convaincue que nous sommes tous les « dépositaires vivants de trésors enfouis, de pépites singulières », que l’univers enfouit profondément en chacun de nous, attendant de voir si nous seront capables de les découvrir par nous-mêmes. Selon elle, le courage de se lancer dans cette quête de nos pépites est ce qui distingue une vie banale d’une existence créative et enchantée…

Lorsqu’elle parle d’existence créative, elle ne veut pas nécessairement dire qu’il faut mener une vie exclusivement consacrée à l’art. Elle parle de mener, d’une manière plus générale, une vie gouvernée davantage par la curiosité que par la peur, et ce, dans tous les aspects de nos vies, quelles que soient nos activités, nos passions. Lire la suite

La passion de la danse…

Je crois que beaucoup de gens n’ont pas conscience du plaisir qu’on ressent lorsqu’on bouge son corps sur une musique qui vous transporte. La danse est une manière de célébrer le fait d’être vivant. Et c’est une source de vitalité incroyable.

C’est la seule activité physique que je pratique avec autant de plaisir… Je prend d’une part des cours de danse classique: rien de tel qu’une bonne barre de danse classique pour travailler en profondeur la tonicité et la souplesse… Le corps étant le temple de l’esprit, je sais qu’ il est important de le garder dans une forme la plus harmonieuse possible.

Et puis il y les cours de danse Jazz… Et là, je l’avoue, j’y vais surtout pour le plaisir… Celui de bouger mon corps sur toutes les chansons que j’ aime. Là, je peux me défouler jusqu’au fond de mes tripes… Et c’est un plaisir dont je ne me lasse pas…Une addiction saine, qui me permet de garder la pêche… et de me sentir tellement plus vivante!…

Si la danse a de nombreux bienfaits sur le physique, on ne pense pas toujours aux bénéfices des cours de danse sur le mental. Danser permet d’évacuer le stress, de se dépenser et de se relaxer, de ne plus penser à ses soucis quotidiens, de prendre confiance en soi et de ne plus avoir peur du regard des autres.

Et puis, la danse m’a aussi beaucoup apporté amicalement et affectivement… Tous les ans, il y a les spectacles de fin d’année. Partager le travail de préparation des costumes, des décors, … et les heures de répétitions avec tout le monde… Faire de son mieux pour offrir un beau spectacle à un public qui vient vous voir pour se changer les idées est un acte de générosité. Partager  le trac, avant d’entrer sur scène… la montée d’adrénaline quand la musique commence, les petits imprévus qu’il faut gérer en urgence… Toute cette atmosphère spéciale au moment des spectacles crée des liens très forts entre les filles et les garçons de tous les cours, de tous les ages.  Avec les professeurs, aussi…Et ces moments que nous partageons sont des moments de pur bonheur… Sincèrement,  je les aime tous beaucoup… Qu’ils soient ici tous remerciés pour leur gentillesse, leur humour, leur bonne volonté et leurs personnalités si attachantes…

àtrier 161

 

Si vous n’avez jamais essayé  la pratique régulière de la danse, lancez-vous!… Pour tout ce que cela apporte, physiquement, psychologiquement… Et affectivement!… Je crois qu’il n’y a pas mieux…

Quelques citations:

-La danse est le langage de l’âme » (Martha Graham).

-Un danseur danse parce que son sang danse dans ses veines (Anna Pavlova).

-La danse est une façon de vivre. C’est le rythme de la vie (Samuel Lewis).

 

 

citations du jour… extraits choisis du livre de Paulo Coelho: « manuel du guerrier de la lumière ».

De retour d’un court séjour « aquarelle » au milieu des magnifiques et impressionnantes falaises d’Etretat, je voulais vous faire partager des extraits du livre qui a accompagné mes pauses entre jeux de lavis et fusions de couleurs : « manuel du guerrier de la lumière », de Paulo Coelho.

« Les guerriers de la lumière ont toujours une lueur particulière dans le regard… »

« Le guerrier de la lumière ne craint pas de paraitre fou. Il se parle à voix haute quand il est seul. Quelqu’un lui a appris que c’était la meilleure manière de communiquer avec les anges, et il cherche ce contact. »

« Lorsqu’il se met en marche, chaque pierre, chaque tournant lui souhaite la bienvenue. Il s’identifie aux montagnes et aux ruisseaux, il voit une parcelle de son âme dans les plantes et les animaux et les oiseaux de la campagne. Alors acceptant l’aide et les signes de Dieu, il laisse sa légende personnelle le guider en direction des tâches que la vie lui réserve… »

« La vie le transporte de l’inconnu vers l’inconnu. Chaque minute  est revêtue de ce passionnant mystère: le guerrier de la lumière ne sait pas d’où il vient, ni où il va. Mais il n’est pas ici par hasard. Et il se réjouit d’être surpris. Il s’enchante de découvrir des paysages nouveaux. Souvent il a peur, mais c’est normal chez un guerrier. »

« A mesure qu’il avance, le guerrier se rend compte qu’il existe des difficultés qu’il n’avait pas envisagées. S’il lui faut attendre le moment idéal, il ne bougera jamais; un peu de folie est nécessaire pour faire un pas de plus. Le guerrier use un peu de folie. Parce que -à la guerre comme en amour- il n’est pas possible de tout prévoir. »

« En ce moment même, des millions de gens ont renoncé. Ils ne s’ennuient pas, ne pleurent pas, ne font plus rien; ils attendent seulement que le temps passe. Si parfois tu es triste, cela prouve que ton âme est toujours vivante. »

« Le guerrier de la lumière connait l’importance de l’intuition. Les gens disent « il vit dans un monde imaginaire », ou « comment peut-il croire des choses qui n’ont pas de logique? ». Mais le guerrier de la lumière sait que l’intuition est l’alphabet de Dieu, et il continue d’écouter le vent et de parler aux étoiles… »

 

2 gros Coups de coeur : « N’oublie pas », le magnifique duo de Mylène Farmer et de LP, et « Recovery » par LP toute seule… sublime…

Tout le monde connait « Lost on you » chanté par LP (Laura Pergolizzi), avec cette voix rauque si particulière. Mais je viens de découvrir deux autres titres somptueux. Cela a commencé par l’écoute du duo magique entre LP et Mylène Farmer, qui s’appelle « « N’oublie pas«  , juste magnifique…et tellement « esthétique »… Le titre est sorti l’année dernière, mais je ne l’avais pas remarqué, alors que c’est tout ce que j’aime…

Et puis, en allant plus loin, en surfant sur le nom de LP, je suis aussi tombée sur ce petit bijou… (« Recovery« ). Une suggestion: Installez-vous confortablement sous un ciel étoilé, ne regardez pas votre écran, afin de ne pas être influencé par les images du clip et pour que cette chanson ne vous souffle que ce qu’elle a envie de vous souffler à vous, personnellement. Levez les yeux vers le clair de lune, enfoncez vos écouteurs au fond de vos oreilles, faites de la place pour les émotions qui vont faire surface, forcément…, et écoutez…

Le refrain est un pur moment de grâce!…

J’écoute ces deux titres en boucle ces derniers jours… sans me lasser… Je vous souhaite le même effet…

Le sage dans le coeur: Un stage de « Journal créatif » animé par Anne-marie Jobin, au coeur de l’Ardèche.

En cette fin de Juin caniculaire, je me suis rendue aux « jardins intérieurs », une calme résidence au bord de l’Ardèche, tout près de Aubenas, pour suivre ce stage de journal créatif, animé par la créatrice de l’école Le jet d’Ancre  au Québec: Anne-Marie Jobin

Plus habituée à la pratique du « Art journaling » (ou journal d’artiste), et à la tenue de carnets créatifs, de carnets de voyages, etc…, dont le but est de créer des pages visuellement esthétiques et artistiques, j’étais justement curieuse de tester moi-même la différence entre les deux pratiques.

51yw-jlZltL._SX258_BO1,204,203,200_

Le nouveau journal créatif de Anne-Marie Jobinntrer une légende

« Le journal créatif est un outil d’exploration de soi qui allie avec originalité les techniques de l’écriture créative, du dessin et du collage. »* Jusque là, je ne voyais donc pas trop de différence avec les pratiques que je connaissais.Voici d’ailleurs (ici) un lien vers la page d’accueil de l’école « le jet d’Ancre », pour vous permettre de mieux appréhender en quoi consiste précisément le journal créatif…(avec notamment la présentation du livre d’Anne-Marie, « le nouveau journal créatif », aux éditions Le Jour).

Mais au fil de ce stage vraiment intéressant et riche en émotions de toutes sortes, au sein d’un groupe de femmes très différentes mais toutes bienveillantes, j’ai peu à peu identifié la différence essentielle: le journal créatif PEUT être artistique, mais pas nécessairement. J’ai également trouvé que la partie introspection prenait davantage de place que la recherche de l’esthétique. Donc, une méthode sans doute plus « thérapeutique » qu’artistique.

Pour Anne-Marie Jobin, « l’approche spontanée est l’approche de base du journal créatif. Pour que les effets bénéfiques de la pratique du journal créatif se fassent sentir, il est essentiel de travailler de façon libre et dégagée, sans jugement sur ce qui apparait sur la page. Plus votre expression sera spontanée, plus le matériel inconscient, intuitif et imaginaire aura de chance d’émerger et de révéler ses mystères et de vous guider dans votre vie »*. Il ne faut donc pas juger ce qui émerge de vos pages, mais accueillir ses créations avec curiosité et ouverture. C’est aussi une autre différence avec le journal d’artiste. Le journal créatif n’est pas destiné à être montré. C’est un outil personnel; on peut choisir de ne jamais le montrer. Et cette différence permet sans doute une plus grande liberté d’expression.

« Savoir jouer est l’un des ingrédients essentiels de l’approche spontanée. Faire les choses de manière inhabituelles, se mettre dans la peau de l’enfant créateur ou du fou, faire des collages surréalistes et utiliser sa main non dominante… et surtout, surtout, ne pas se prendre au sérieux »*.

C’est pourquoi la méthode d’Anne-Marie Jobin se base sur de nombreux exercices ludiques d’écriture, de collage et de dessin, qu’elle propose dans ses stages mais aussi dans son livre « le Nouveau journal créatif », qui est vraiment l’ouvrage indispensable pour découvrir cette pratique et ses bienfaits. Tout y est parfaitement expliqué, argumenté. C’est un livre passionnant auquel on peut se référer encore et encore, même si d’autres livres ont suivi celui-ci, c’est l’ouvrage de référence de toute la méthode du journal créatif.  cette vidéo d’Anne-Marie Jobin (sur you tube) vous permettra d’avoir une présentation plus vivante…

Voici deux extraits du livre qui me touchent particulièrement:

-« Donnez-vous du temps en solitaire. Prenez soin de vous et entourez-vous de gens qui sont bons pour vous. C’est votre façon de vous donner eau et lumière, de prendre soin de la vie qui vous est prêtée »* (J’adore cette phrase d’Anne-Marie!)

-« Le simple fait d’utiliser l’art de façon spontanée stimulera votre énergie de vie […]. Rappelez-vous que la créativité est un processus naturel qui est un lien direct avec votre vitalité. Savoir jouer, travailler spontanément et accueillir ce qui vient sans jugement sont les 3 éléments essentiels à la pratique du « journal créatif »*. (Tout est résumé dans cette phrase, non?)

J’ai surtout été ravie de rencontrer Anne-Marie Jobin, que je rêvais de rencontrer depuis l’achat de son tout premier livre dans une librairie de Montréal, il y a presque 20 ans et grâce auquel j’ai découvert avec curiosité et enthousiasme les débuts de cette pratique. Je n’ai pas été déçue par cette rencontre. Une adorable personne, simple, attachante, extrêmement bienveillante, patiente et tellement compétente…

Je suis déjà impatiente de la retrouver pour un autre stage…

*extraits tirés du livre de Anne-Marie Jobin: « Le nouveau journal créatif » aux éditions Le Jour.