« Timestorm Films ». Des paysages sublimés par des Films en Timelapse d’une qualité exceptionnelle.

Lors de la rédaction de mon dernier article sur les étoiles filantes, je suis tombée sur un très beau film  appelé Nox Atacama. Le désert chilien d’Atacama est un endroit où le ciel est un des plus clairs et des plus purs au monde, mais aussi un des plus sombres la nuit. Il permet donc des images célestes d’une grande beauté, que je vous conseille vivement de visionner, pour vivre  un merveilleux moment d’évasion (enfin!…), dans un décors grandiose…(Nox Atacama)

Nox Atacama

Ce film m’a permis surtout de découvrir Timestorm Films, une maison de production basée en Allemagne, dirigée par Martin Heck, jeune cinématographe particulièrement doué, grand spécialiste de la technique du Timelapse.  C’est une technique qui consiste à filmer un sujet en mouvement en diminuant la cadence des prises de vue pour que le mouvement du sujet soit accéléré à la projection. (en français, « images accélérées », tout simplement).

Martin-Heck-Interview-TLN-01-768x512

En allant sur cette page d’accueil de leur chaîne you tube, vous pouvez cliquer sur une l’icône « vidéos : tout regarder », qui vous amènera directement sur une liste de tous les films. Tournés aux quatre coins du monde, ils vous permettront de passer des instants magiques dans des paysages époustouflants. Cela va de la Nouvelle Zélande, à l’ Icelande, en passant par la Patagonie, l’Argentine, le pôle Sud…

Timestom films PatagonieA regarder sans modération…

Avec mon besoin énorme d’évasion très contrarié par les circonstances du moment, ces images m’ont fait un bien fou!… J’espère qu’elle vous donneront à vous aussi cette sensation d’évasion. Vous pouvez choisir dans la liste proposée les films dont les titres vous attirent le plus. De toutes façons, ils sont tous plus beaux les uns que les autres. Personnellement, j’ai particulièrement apprécié South Pole/Antarctic silence , avec des aurores boréales féériques. ( le mot n’est pas exagéré!…). J’aimais tellement les observer pendant les vols de nuit… J’ai aussi beaucoup aimé celui qui s’appelle Norway (à voir ici) et qui m’a rappelé un voyage en Norvège, pays dont la beauté sauvage m’avait particulièrement touchée..

Le tout à regarder de préférence sur ordinateur plutôt que sur téléphone portable… Toujours en réglant vos paramètres (en bas, à droite de l’image) sur HD, bien-sûr…

Je vous souhaite un très Bon Voyage!… virtuel… Mais bon!… En attendant mieux!…

Timestorm films

L’Observation de la voûte céleste… Source inépuisable d’émerveillement…

L’Observation de la voûte céleste… Source inépuisable d’émerveillement…

L’observation de la voûte céleste est une source inépuisable d’émerveillement… Et les étoiles filantes sont un cadeau du ciel…

1ac7eb12ecc86fbe8a3ee2ce2750c2457eb37385

Il y a des averses d’étoiles filantes plus ou moins intenses tout au long de l’année. Mais le ciel est généralement plus dégagé en été et il est plus facile de les observer dans la chaleur des nuits d’été. Le début du mois d’Aout est donc le moment idéal pour cela. C’est la saison des Perséides.  Les Perséides sont de petites particules de la comète Swift Turtle, qui croisent l’orbite terrestre chaque année entre la mi-juillet et la fin du mois d’Août.  En entrant dans l’atmosphère, à plus de 54.000 km/heure, elles se désintègrent et se transforment en étoiles filantes.

C’est pour cette raison que les amoureux d’astronomie se donnent rendez-vous pour les fameuses « nuit des étoiles », un évènement qui a lieu tous les ans à cette période. (du 7 au 9 Août cette année). A cette occasion, diverses manifestations sont organisées partout en France , dans les planétariums, les  observatoires et les clubs d’astronomie. Cette année, le pic du nombre d’étoiles filantes se produira dans la nuit du 12 au 13 Août. A ne pas rater!… En tous cas, moi, je serai au rendez-vous, les regard plongé dans l’espace…

index

Les hommes ont toujours été fascinés par ces phénomènes célestes, depuis la nuit des temps.  Je me demande parfois ce que nos ancêtres imaginaient lorsqu’ils voyaient une étoile filante traverser le ciel nocturne, alors qu’ils ignoraient encore tout ce que nous savons aujourd’hui sur le cosmos. Y voyaient-ils un signe? un bon présage? Un clin d’œil divin?…   Il parait que durant l’antiquité, les hommes pensaient tout simplement qu’il s’agissait d’étoiles en train de mourir qui se décrochaient du ciel avant de s’éteindre… J’aime ces interprétations ancestrales, venant d’époques où la science n’expliquait pas tout.

Lorsque je regarde rêveusement le firmament, je préfère oublier ce que la science dit des étoiles parce que les explications scientifiques manquent parfois de poésie et cassent un peu le rêve… Par ailleurs, il m’arrive de m’irriter de voir les milliards qui sont consacrés à la conquête spatiale, à la recherche d’une planète hypothétiquement vivable pour les humains (mais dans quelles conditions?!..), alors que tous nos moyens devraient être consacrés à la préservation de notre magnifique planète qui possède déjà naturellement tout ce dont nous avons besoin pour vivre… Sans parler de la mise en orbite de milliers de satellites qui commencent à polluer l’espace…

Je préfère orienter mes pensées vers les artistes qui, par leurs poèmes, leurs peintures, ou leurs chansons, savent si bien évoquer la magnificence d’un ciel étoilé.

ciel

Dans l’hémisphère nord, en levant les yeux par une nuit claire, on voit les constellations boréales brillant comme des cristaux. Le mieux, pour se plonger dans les profondeurs du firmament, c’est de s’éloigner des villes où la pollution lumineuse gêne beaucoup l’observation des étoiles, et de partir dans des régions isolées et si possibles montagneuses, où l’absence de lumières parasites permet de profiter au maximum de ce spectacle grandiose (et gratuit!)… Le parc national des causses du Quercy (appelé triangle noir pour cette raison) est une des régions les plus sombres de France. Le ciel y est très pur et les conditions sont donc optimales pour admirer la voûte céleste et les étoiles filantes. Il y a aussi de bons endroits en Bourgogne, dans le morvan ( le mont Beuvray dans la Nièvre), les Cévennes, les Pyrénées (Pic du midi), les hauteurs alpines, les montagnes d’Auvergne… Alors réservez votre nuit, préparez une couverture, un coussin ou un transat, pour vous installer confortablement couché dans l’herbe, et profitez de ce spectacle magique… (et absolument gratuit!…). Vous pouvez éventuellement écouter une musique planante en même temps (là… A vous de voir, mais ça peut encore augmenter l’émotion. Musique ou silence… C’est une question de préférences personnelles…).

5

Et si vous ne vous lassez pas du spectacle fabuleux de ces ciels étoilés, ou si vous n’avez pas la possibilité de les observer cette année, je vous invite à regarder 4 petites merveilles… D’abord, un film de Miche Shoshana, qui s’appelle Shooting stars. un pur moment de beauté, à regarder en plein écran et dans le noir, si possible… Ensuite,  ces deux films de la Yosemite channel (The Milky way-La voie lactée), cet autre, (Planet earth beneath the milky way) deux films absolument magnifiques de Barry Chall, réalisés pour la Yosemite Channel américaine.  Puis vous pourrez enchaîner avec ce film de Adrien Mauduit : « The night of shooting stars ». Le tout est à regarder de préférence en HD, sur votre ordinateur… Le téléphone portable, à cause de la petite taille de l’écran, ne pourra pas vous procurer la même émotion!…

Mais rien ne vaut l’immersion réelle dans ce décor cosmique, les yeux plongés dans les profondeurs de la nuit, le nez dans l’air frais, la peau caressée par l’atmosphère des nuits d’été… Moi, ce genre de vision me fait rêver et planer très très haut… Pas besoin de substances illicites…

En se plongeant dans les profondeurs de la voûte céleste, on se sent à la fois minuscule, et en même temps, on a la sensation d’appartenir à un tout, à quelque chose d’immense, d’éternel et de tellement mystérieux encore… L’impression de faire partie intégrante de ce mystère infini de l’univers et de la vie…

e6-7-e1575119714563

 

Qu'est-ce que le Cosmos ? - Les Curieux du Cosmos

« L’awen en solitaire ». Avancer seul sur le sentier des druides. Un livre de Joanna van der Hoeven aux éditions Danaé.

Le druidisme est la tradition spirituelle « indigène » de Grande-Bretagne, d’Irlande, et de certaines parties d’Europe.9791094876336-200x303-1 C’est une ancienne tradition païenne axée sur la symbiose avec la nature. « Suivre le sentier du druidisme, c’est rendre hommage au monde naturel et à tout ce qui vit, développer une relation avec le monde et chercher à travailler avec lui en harmonie et en équilibre ». Longtemps pourchassé par la hiérarchie chrétienne, le druidisme existe toujours et connait même un regain d’intérêt ces dernières années. Les druides suivent de longues années d’enseignement. Ils peuvent être considérés comme les prêtres des anciens cultes celtiques, mais ils sont aussi des enseignants, des scientifiques, des érudits, des juges, voire des prophètes, véritables intermédiaires entre le monde surnaturel et les hommes. En général leur savoir est très vaste; il va de l’astronomie à la botanique, à la pharmacopée, en passant par la poésie et la philosophie.  Si l’on souhaite partager avec d’autres ce chemin de vie, il est possible de devenir membre d’un ordre de druides ou de découvrir ces pratiques dans certains festivals spécialisés. Soucieux de préserver leurs secrets, les druides tiennent des assemblées nocturnes en des lieux isolés, souvent connus d’eux seuls.

Mais il y a d’autres voies possibles.

Ce livre est écrit spécifiquement pour celles et ceux « qui se sentent appelés au druidisme mais préfèrent voyager seuls sur ce chemin de vie, libres des conventions et des restrictions sociales, en s’éloignant de l’humanité pour mieux connaitre le vaste monde ». 22_c1_eg_druideIl traite des bases du druidisme et nous montre comment les appliquer simplement à notre vie quotidienne pour l’enrichir d’un sentiment de beauté, de magie et de mystère. Sur ce chemin solitaire, nous finissons par nous rendre compte que nous ne sommes jamais seuls dans ce monde, et par notre lien avec la nature, nous voyons que l’idée même de séparation n’est qu’une illusion.

Le druide vit et apprend par « l’ Awen »,  ce qui veut dire littéralement « l’inspiration poétique qui vient de la nature ». Spirituellement, le druidisme peut être un chemin de vie merveilleux.

Beaucoup de druides sont animistes et croient qu’il y a une forme de conscience en toute chose, qu’il s’agisse d’une pierre, d’un arbre, d’une goutte d’eau ou d’un scarabée. Quand il marche dans la forêt, le druide devient la forêt. Il devient les arbres, les renards, les biches, les ruisseaux, les rochers, et apprend ainsi à voir quelle est sa place dans le vaste univers.

01-druids-reference

Il est de la responsabilité du druide solitaire d’apprendre tout ce qu’il ou elle peut, que ce soit par les livres, en écoutant les orages et les tempêtes, en faisant de la musique ou en faisant l’amour. Nous pouvons apprendre de toutes les expériences de notre vie, si nous choisissons de les écouter. Le druide solitaire cherchera à se relier au monde naturel à son propre rythme, et selon ses propres termes. Il devra apprendre en tout premier lieu à garder les pieds sur terre, notamment par la méditation, ou la prière.

Lorsqu’on débute sur la voie de la méditation, on commence généralement par réapprendre à respirer. Or, la respiration est notre interaction la plus simple et la plus primitive avec notre environnement naturel, et le moyen le plus efficace de se rappeler que nous en faisons partie. Il est étonnant de se dire que l’air que nous respirons est le même que celui que respiraient nos ancêtres, il y a cinquante, cent ou milles ans. Renouvelé, certes, par les échanges naturels de notre respiration et de celle des arbres, mais il ne vient pas d’ailleurs…

Le druide voit également la prière comme une intention profonde visant à rendre hommage à toutes les choses, visibles ou invisibles, qui partagent notre existence. Toutes les relations sont à double sens. Tout est connecté. Pour le druide, prier, c’est rendre hommage à cette connexion. Si prier, c’est se relier, il faut à un certain moment s’arrêter et écouter les réponses éventuelles. Parfois, dans la vie, nous n’obtenons pas de réponse immédiate. Mais prendre le temps de s’arrêter, d’écouter, même si on n’entend rien, c’est apprécier le temps et le lien que nous partageons avec toutes les autres choses sur cette planète..

Ici ou ailleurs… Maintenant, ou dans le passé…

 

« Le bonheur est dans la nature ». un livre de Marc Giraud, aux editions Delachaux et Niestlé.

9782603025550-475x500-1Encore un livre de plus sur les bienfaits de notre reconnexion avec la nature, me direz- vous…

Mais celui-ci est particulièrement agréable à lire. L’éveil des sens qu’il propose à travers quelques exercices pratiques accessibles à tous, permet de faire taire le mental et de tester le lâcher prise. Quand vous traversez des difficultés, que les contrariétés s’amoncellent à l’horizon, ne perdez pas de vue ce moyen très efficace de vous remonter le moral. L’immersion dans la nature provoque une joie intense, un bonheur étrangement simple, mais fort, viscéral. .

« Nous sommes des enfants de la nature. Notre humanité et nos racines biologiques plongent dans la nature sauvage, nous y avons été pétris pendant des milliers d’années ».

La « biophilie » avance que les humains sont, de façon innée, attirés émotionnellement par les paysages naturels. Cette attirance pour la nature est universelle et partagée par toute l’humanité.

« L’immensité de la nature est une source infinie de curiosité et d’explorations. Elle ouvre l’imagination. Sa beauté extraordinairement diversifiée mais toujours harmonieuse, stimule l’inspiration et la création. »

Se réfugier dans la nature permet de refaire le plein d’équilibre, de sérénité et de hauteur, afin de pouvoir affronter ce monde avec plus de solidité.

Quelques chapitres intéressants du livre (avec des extraits choisis):

-Libérez vos sens: en prenant conscience du fonctionnement global de notre corps, il nous est possible de savourer cette joie simple d’exister, d’être là..

L’inspiration vient en marchant: « en marchant, on renoue avec son corps, on reprend le contact avec la terre et avec le ciel. On s’inscrit dans le paysage, on se réapproprie l’espace, on s’ouvre à la grandeur du monde. En marchant, on rejoint aussi d’autres sphères, celles qui font jaillir en nous les idées spontanées et l’inspiration. Jean-Jacques Rousseau, comme tant d’autres écrivains, poètes, philosophes, peintres, musiciens ou scientifiques, ne pouvait pas penser et créer sans marcher. En marchant, on avance aussi intérieurement.

-Le bonheur est dans le présent.

La musique de la nature: « les sons de la nature agissent comme des caresses vibratoires et nous transmettent du bien-être ».

Dessinez une fleur: « Tout comme la nature, il est un domaine qui nous soutient dans les épreuves de l’existence et qui nous accueille toujours, quel que soit notre moral, c’est l’art. L’un est propice à l’autre: pratiquer un art dans la nature réunit donc deux grands alliés de notre bien-être ».

Et ce chapitre, que je trouve absolument fabuleux et qui me donne l’envie d’écrire un article approfondi  sur le spectacle grandiose de la voûte céleste… ( Cet été, j’envisageais, avant le débarquement de cet inquiétant virus dans notre pays, de faire un séjour à l’Ile aux étoiles, dans le Quercy, juste pour cela… C’est sans doute remis à une date ultérieure… A la place, je vais observer les étoiles dans le ciel Aveyronnais… Ce qui est très bien aussi puisque la pollution lumineuse y est très faible…)

Passez une nuit à la belle étoile: « Au dessus de nos têtes, le ciel étoilé nous plonge dans une immensité vertigineuse. Nous prenons conscience que notre corps est une interface entre l’infiniment grand et l’infiniment petit, entre un espace extérieur et un espace intérieur insondables. Nous nous posons des questions sur notre place dans l’univers. Regarder un ciel étoilé procure toujours une impression magique de rêve et d’enchantement. La nuit, la lune et les étoiles, c’est de la poésie à l’état pur. Le ciel nocturne éveille en nous des fascinations primitives profondes. Au dessus de nos têtes s’étend une immensité semblable à celle que regardaient nos ancêtres, ouvrant un passage à travers le temps, nous faisant entrevoir l’éternité.

Une ballade dans la nature, en pleine conscience, et avec ce sentiments profond de connexion, est une moyen particulièrement efficace pour lutter contre le blues. C’est le moment idéal pour commencer à organiser vos prochaines ballades estivales pour vous ressourcer… Tout le monde en a grandement besoin…

Nature CT

Et maintenant?… Il faut vraiment s’occuper de notre magnifique planète… Et c’est urgent!…

Et maintenant?… Il faut vraiment s’occuper de notre magnifique planète… Et c’est urgent!…

Je ne peux m’empêcher de comparer la crise sanitaire que nous venons de vivre, dont la survenue avait été largement évoquée depuis longtemps par certains spécialistes et qu’aucun pays n’a préparé comme il l’aurait fallu, à la catastrophe écologique planétaire annoncée depuis tant d’années, par tant de scientifiques, et que le monde entier semble refuser de regarder en face… Exactement de la même manière.

On entend partout les gens se réjouir de la réouverture des restaurants, des bars, des magasins de vêtements (alors que nos armoires débordent!…). Vite, vite, retournons à nos vies d’avant. A la sacro-sainte croissance! Consommons!… Achetons!.. Il ne s’est rien passé! ou presque!… On dirait que c’est derrière nous! Et on veut très vite oublier et reprendre nos activités, avec tous leurs excès, sans rien y changer, surtout!…

Et la terre étouffe à nouveau… Comme avant…

images

On estime que 48 OOO personnes meurent chaque année en France à cause de la pollution de l’air. Entre 5 et 8 millions à travers le monde. Et c’est sans évoquer la pollution de l’eau que l’on boit, pleine de perturbateurs endocriniens, les pesticides agricoles et leurs effets cancérigènes avérés… Selon l’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé) 30 % des pathologies ont d’ores et déjà une origine environnementale. Mais fidèle à lui-même, l’homme attend que la catastrophe le touche personnellement pour s’en préoccuper. Mais cette fois, il faudrait vraiment se bouger avant qu’il ne soit trop tard. Car ce ne sera plus un problème touchant essentiellement les personnes âgées (argument qui semble en consoler certains, à propos de la pandémie de Covid 19). C’est la survie de l’humanité entière qui est directement menacée.

Arrêtons cette fuite en avant effrayante et sans conscience.

Qu’on ne s’y trompe pas, la terre, elle, n’est pas en danger. Et c’est tant mieux!… Lorsqu’on lit partout qu’il faut sauver la planète, il faut prendre conscience que la terre, débarrassée de l’humanité, continuera à exister! Même mieux, sans doute… En quelques centaines d’années, ce qui est très peu en comparaison de sa longue histoire, la nature aura utilisé sa faculté d’absorber la pollution, et débarrassée des êtres humains, elle retrouvera assez vite son bel équilibre!…

Ne vous y trompez pas… C’est bel et bien l’espèce humaine qui est en danger… A cause de son aveuglement… Je ne peux résister au plaisir de citer Albert Einstein à ce sujet… Une citation que j’adore:

« Deux choses sont infinies : l’univers et la bêtise humaine… En ce qui concerne l’univers, je n’en ai pas acquis la certitude absolue ». Excellent, non?…

Profitez de cet été un peu inhabituel pour prendre des vacances au sein de la nature. Immergez-vous dans la verdure, marchez sur les petits chemins, à travers les champs et dans les bois.  Longez les côtes et contemplez l’océan, baignez-vous dans la mer, ou dans les rivières… Respirez à pleins poumons cet air encore respirable à la campagne…(cet air qui m’a tant manqué pendant le confinement en région parisienne). Entrez en communion avec la nature, vraiment… Et pensez au trésor inestimable qu’est notre planète… Réfléchissez!… Sérieusement et profondément.

« Initiatives Océanes »: un beau programme à rejoindre pour participer à la collecte des déchets plastiques qui envahissent les océans et les plages…

Ces derniers mois, de nombreux collectifs et initiatives se sont développées sur l’idée de la collecte des déchets envahissants la nature(surf riders, Mountain riders…entre autres…). Certains le font en courant, en faisant du sport… Mais tout le monde n’a pas envie de courir… Je viens de découvrir cette organisation mondiale qui peut convenir à tout le monde. « Initiatives océanes » regroupe des volontaires qui organisent ou participent à des journées de récoltes de déchets sur les plages, sur le bord des rivières ou des lacs. Une mission qui me semble tellement urgente…

Allez voir sur le site (initiatives océanes), et une fois sur la page d’accueil, il y a une rubrique « rejoindre ». Vous y trouverez une carte de France interactive qui vous indiquera les dates de toutes les journées organisées, partout en France, par des volontaires. Et il y en a très fréquemment… et partout en France (et dans le monde). Si vous vous trouvez en vacances dans un de ces endroits, ou si vous y habitez, il vous suffit de vous inscrire pour rejoindre un groupe, ou vous pouvez même organiser vous-même une de ces journées de collecte sur un lieu et à une date de votre choix. Si vous vous inscrivez assez tôt, l’organisation fournit même les sacs et les gants pour la récolte, qu’il vaut mieux ne pas faire à mains nues.

Un moyen intelligent et utile de faire une grande ballade en plein air… Et une action tellement belle et urgente… surtout si, comme moi, vous aimez profondément l’océan. Ceci dit, il n’est pas non plus indispensable de rejoindre un groupe pour collecter des plastiques dans la nature. Rien ne vous empêche de faire la même chose lors d’une ballade, tout seul ou en famille…

Les sirènes et les esprits de l’eau vous en seront reconnaissants………….

Quiberon et sa côte sauvage… un très beau lieu pour se ressourcer…

Quiberon et sa côte sauvage… un très beau lieu pour se ressourcer…

Je suis une amoureuse de la Bretagne. Ses paysages sauvages, sa culture celte, son histoire marine, ses fées et ses légendes sont en osmose avec ma personnalité. J’aime ses côtes,  ses forêts (article à venir très prochainement sur la forêt de Brocéliande), ses marins avec leurs regards souvent clairs comme la mer. Lorsque je sens que j’ai besoin de reprendre des forces, de me réconforter en prenant soin de moi, je choisis souvent de venir me réfugier en Bretagne, et le plus souvent, à Quiberon. C’est ce que j’ai décidé de faire en ce tout début d’automne… Tout est là pour se rasséréner . Je loue toujours au même endroit: un petit studio, avec une grande baie vitrée face à la mer pour pouvoir toujours écrire avec cette vue magnifique devant moi, même lorsqu’il pleut.

A Quiberon,

– Il y a d’abord la Côte Sauvage, d’une beauté saisissante.

 

Le chemin qui longe la côte Ouest de la presqu’île permet de faire de grandes ballades à pieds, dans un décors magnifique qui nous aide à nous reconnecter avec les éléments, le long d’un océan souvent agité, balayé par des embruns revigorants d’une grande pureté. Promenades vivifiantes assurées… La vue époustouflante en prime… Les couleurs changeantes… Et puis cette communion avec la mer, omniprésente. La source. L’origine de la vie… Comme beaucoup de gens, j’ai un besoin physiologique et viscéral  de contact régulier avec la mer. J’ai besoin de m’imprégner d’elle, par tous mes sens, par les yeux, par le nez( je me came aux embruns…), par la bouche (envie de fruits de mer), par les oreilles (quoi de plus apaisant que le bruit de la mer), et par la peau, bien-sûr…

– Et pour cela, il y a le centre de Thalassothérapie de Quiberon. Lumineux. Un des plus beaux de France, parce qu’il est construit directement sur la plage, au bout de la pointe du Conguel. Il faut au moins une fois dans sa vie, goûter ce plaisir du jacuzzi extérieur avec sa vue imprenable sur la plage…  Le corps immergé dans les bulles chaudes du jacuzzi, la tête tournée vers la fraîcheur des embruns… C’est une expérience délicieuse et addictive. Ce genre d’expérience qu’on n’oublie jamais.resort Et si vous avez peu de moyens, pas la peine de faire une cure de thalassothérapie complète et onéreuse pour en profiter. Si vous prenez Un soin à la carte (par exemple un enveloppement d’algues, ou un modelage à l’huile sous pluie marine, vous bénéficiez de l’accès gratuit à la piscine d’eau de mer, au sauna, au hammam et à l’espace bassin à jets (et donc au jacuzzi) pour tout l’après-midi. Ce qui permet de profiter sans se ruiner, de l’atmosphère apaisante du lieu, des différentes salles de repos avec, en prime, cette vue irremplaçable sur l’océan…

– Enfin, il y a Quiberon même, ses petits commerces, sa grande plage de sable fin, ses boutiques de tee-shirts rayés incontournables, son port de pêche et sa criée, d’où partent aussi les bateaux pour Belle-île, Houat et Houëdic… (autant de ballades superbes). Et tous ses petits restaurants de fruits de mer.

C’est aussi un petit paradis pour les artistes (les couleurs ici sont sublimes et changeantes)…

Bref, tout est là pour se faire du bien au corps et à l’âme…

 

 

 

Les arbres remarquables

Les arbres remarquables

Si comme moi, vous vous sentez de plus en plus attiré par les « bains de forêts », l’immersion dans la nature et si pour vous, être en « communion avec les arbres » est une expression qui a un sens… Alors il est probable que vous serez intéressé par cette liste que je viens de découvrir: La liste des « arbres remarquables »…

Vous trouverez sur le site A.R.B.R.E.S une sorte de carte de France interactive, très pratique pour localiser les arbres classés « remarquables », souvent pour une raison d’âge, de taille ou de rareté, se trouvant à proximité de chez vous ou du lieu de vos vacances. Les arbres qui obtiennent ce label vous promettent un échange forcément intense, si vous savez entrer en vibration avec eux…

Mais bien-sûr, cela ne vous empêche pas d’avoir vos propres « arbres remarquables à vous », plus discrets, ceux que vous découvrez au détour d’un chemin forestier ou d’un petit coin de campagne!…Et qui, pour des raisons qui vous sont propres, vont provoquer quelque chose en vous, vous parler, vous toucher… Les arbres ont tant à nous apporter.(voir mon article sur les bains de forêts )

Exposition « La lune » du voyage réel au voyage imaginaire. Au grand palais.

Exposition « La lune » du voyage réel au voyage imaginaire. Au grand palais.

La lune est l’astre de nos nuits, le miroir de nos rêves…depuis le début des temps…

 

Depuis toute petite, je passe de longs moments à regarder la lune, le soir, partout où je vais… Peu de gens sont insensibles à cette vieille compagne de nos rêveries nocturnes, à ce témoin de nos promenades en amoureux,  de nos prières silencieuses, de nos moments de solitude, de peine ou d’espoir. Elle est toujours là, ronde, ou demi-lune, à nous regarder, à nous écouter, comme une amie patiente et apaisante.Et on se prend tous à croire qu’elle est là juste pour nous, et pour toujours, un peu comme un ange-gardien personnel. Et je crois que ce n’est pas faux… Puisque c’est ce que nous ressentons, c’est le plus important, finalement…

Lorsque j’ai entendu parler de l’exposition « La Lune », proposée au Grand Palais à Paris, du 3 avril au 22 Juillet, j’ai décidé de m’y rendre pour me noyer dans la rêverie en compagnie de cette vieille complice de mes nuits...(Bande annonce de l’exposition)

L’exposition dévoile les relations que l’homme entretient avec la lune depuis la nuit des temps, et nous invite à une promenade à travers des œuvres d’art et des objets qui incarnent les visions et les sentiments qu’elle a inspirés.

Discrète, et omniprésente, malgré la conquête de l’espace qui aurait pu détruire son mystère, la lune conserve son aura et son pouvoir de fascination… En tous cas, moi, elle me fait toujours autant rêver, et comme pour l’océan ou les arbres, je peux passer des heures à la contempler. Cela m’a donné l’idée de créer une série de petit livres d’artiste sur les éléments naturels qui m’inspirent: La lune, les étoiles, le soleil, les arbres, la mer. Voici un petit aperçu de ce premier petit livre sur la lune…

 

« Conversations avec la terre ».Une expérience intérieure… de Karsten Massei (aux éditions L’Emeraude)

Il y a quelques années, j’avais lu le livre de Donald Walch, « Conversations avec Dieu », et j’avais été vraiment interpellée par cet ouvrage qui avait eu une réelle influence sur ma façon de considérer la spiritualité. Mais je dois avouer que ce livre-ci (Conversations avec la Terre) m’a encore apporté un élargissement de cette vision spirituelle nouvelle.

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/61iKPTwi0tL._SX340_BO1,204,203,200_.jpgCe livre magnifique et profond se propose d’être un « petit compagnon pour les humains qui se sentent liés à la Terre d’une manière particulière, profonde et qui devinent la relation essentielle qu’entretient leur âme avec celle de la terre. »

Et c’est vraiment mon cas!…

Karsten Massei écrit: « A chaque instant de notre existence, la Terre nous parle ».

Il nous démontre que, par ses multiples et splendides offrandes, la Terre parle à l’âme humaine. L’âme de la Terre et l’âme humaine sont sœurs et ne peuvent exister l’une sans l’autre.. « Notre corps, chaque instant de notre vie, tout endroit, le rythme quotidien et le rythme annuel, notre destin, tous ces aspects ne sont absolument rien d’autre que des cadeaux de la Terre ».

L’auteur considère que la Terre a une vie spirituelle qui lui est propre. Et celui qui entreprend de contempler la nature, de ressentir et de regarder les mystères de la Terre perçoit alors qu’aucun être, aucun arbre, aucune plante, aucun animal, et bien-sûr aucun être humain ne peut exister sans être unis à tous les autres.. « Ce lien a beau être invisible, l’âme le ressent. Une liaison mystérieuse est tissée entre tous, elle connecte chacun à tous les autres. Tout existe en relation étroite avec tout le reste »…

Pour Karsten Massei, si nous sommes attentifs, nous recevons les signes que nous envoie la Terre. Bien qu’ils soient très subtils, discrets, infimes, ils sont suffisants. Ils nous entourent en permanence et nous parlent quasiment à chaque instant de notre existence. Ils s’expriment par toutes les choses et tous les êtres que nous trouvons autour de nous…

La lecture de ce livre peut magnifiquement accompagner le genre de « retraite spirituelle » auxquelles nous invitent le livre dont j’ai parlé juste dans l’article précédent (Faire des pauses pour se (re)trouver). Il complète également la lecture du livre sur les bains de forêts… Ces thèmes sont véritablement liés dans mon esprit et tellement complémentaires!…

Lectures vivement conseillées***