Exposition « Magies baroques » au château de Villeneuve-Lembron et au château de Parentignat.

13289680

J’aime énormément l’art baroque et les expositions aux mises en scènes très artistiques, et j’avais l’intention de visiter ces deux expositions conjointes au mois de Juin. Cela ne s’est pas fait et je pense finalement les visiter plutôt à l’automne, toujours fidèle à ma tendance à éviter les foules estivales… (les deux expositions durent jusqu’au 23 Octobre). Cependant, j’ai tenu à vous informer dès maintenant de cette exposition, au cas où vos vacances vous amèneraient à traverser cette région, qui se situe à 40 minutes au sud de Clermond-Ferrand. Il serait dommage de passer juste à côté sans y faire une visite.

Je viens de recevoir cette vidéo de Laetitia Miéral (Merveilles en papier). Je suis abonnée à sa chaîne Youtube, et elle participe à cette exposition en tant qu’artiste. Elle y a créé un château magnifique (Alcina’s Castle) ainsi que le personnage d’Armide , quelques unes de ces merveilles en papier dont elle est la magicienne incontestable… La vidéo qu’elle a tournée le jour du vernissage de l’exposition est bien faite, alors plutôt que de vous faire attendre pour vous montrer d’hypothétiques images que je pourrais faire moi-même de cette exposition, je préfère mettre ici un lien pour vous permettre d’avoir une idée du contenu de cette exposition dès à présent. (cliquer sur l’image ci-dessous).

Cette vidéo est une première partie concernant surtout l’exposition de Villeneuve-Lembron. Et voici la deuxième partie concernant l’exposition qui a lieu au château de Parentignat (les deux expositions sont à une vingtaine de minutes l’une de l’autre).

J’ai déjà évoqué plusieurs fois dans ce blog le talent de Laetitia Miéral, la beauté de ses créations (Merveilles en papier),ses ateliers en ligne absolument passionnants et la poésie de ses vlogs (surtout ceux de la série « artist life » dont je ne me lasse pas). N’hésitez pas à vous abonner à sa chaine YouTube, je vous promets à chaque fois un moment de véritable enchantement. (https://www.youtube.com/channel/UCy5c49C6mM8eJK91uEQ5Fcw)

L’Aveyron que j’aime

Je vous présente mon dernier petit montage posté sur ma chaine You tube. Dans la série « S’émerveiller… »: « L’Aveyron que j’aime » (cliquer sur l’image…)

Il ne s’agit pas d’une vidéo sur les sites incontournables en Aveyron. C’est au contraire un choix extrêmement personnel sur les choses et les créatures qui me touchent et m’accompagnent lorsque je séjourne dans cette magnifique région…

Entre Forêt de Huelgoat et Landes de Locarn : Tranquillité et sérénité au cœur de la Bretagne…

All-focus

Le chaos de Huelgoat

J’ai posé ma valise, mes carnets et mon matériel artistique, au cœur de la Bretagne. Un mois entier de grandes balades, de communion avec la nature, de vraie « respiration » », et de pauses dessin/écriture/lecture, au vert, à la campagne… Tout ce que j’aime… Puisque les hommes sont fous, et que je parviens de moins en moins à comprendre leur fonctionnement, pour m’apaiser, je n’ai en ce moment pas d’autre solution que de m’en éloigner encore un peu… Je préfère côtoyer les arbres, les oiseaux et les vaches qui broutent paisiblement dans leurs jolies prairies… Et je suis consciente d’être infiniment chanceuse de pouvoir le faire librement et sereinement…

J’ai trouvé une petite maison à louer près du village de Carnoët, non loin de la très belle et magique forêt de Huelgoat.

db5ea26c-fbbb-4348-a104-f7cea48ac90b

Une petite maison (« La jolie verte ») simple, juste avec le confort nécessaire pour s’y sentir bien, et surtout sans télévision, afin de faire cesser le bruit des informations anxiogènes distillées abondamment par les  médias, qui nous dictent en permanence ce qu’il convient de penser sur tout… (Tant et si bien qu’ on n’arrive plus à se faire une opinion personnelle sur rien!)… Donc, pour moi : Silence (juste le chant des oiseaux et le bruissement du vent dans les feuilles) ! Communion avec la nature! Dessin! Poésie! Écriture!… Et lectures choisies!…

Même si je suis convaincue que les sources d’inspiration dépendent de la personnalité et du vécu de chacun, je vous invite ici à partager les lieux et les atmosphères qui ont été, pour moi, une source d’émerveillement, dans ce Centre-Bretagne trop méconnu, juste entre côtes d’Armor et Finistère.

La forêt de Huelgoat d’abord, bien-sûr… Belle et envoûtante Elle fait partie du parc naturel régional d’Armorique, et dispute à la Forêt de Brocéliande le titre de « forêt des mythes et légendes ».

Le côté féérique de cette forêt vient déjà de cette mousse d’un vert vibrant qui recouvre le tronc des arbres et le sol presque partout dans les sous-bois, et donne cet aspect vraiment doux et mystérieux… Enveloppant… Et puis il y a surtout ces énormes rochers polis, absolument uniques…

All-focus

La forêt de Huelgoat est réputée pour son décor singulier composé d’un chaos de blocs de granit arrondis et impressionnants, sous lequel coule sourdement la rivière d’Argent . Leur rondeur participe aussi de cette esthétique accueillante et douce au regard.

All-focus

All-focus

All-focus

Le siège du géant (Huelgoat)

Le « Toul Goulic » est un autre chaos de granit spectaculaire , situé dans les gorges du Corong, au coeur des Landes de Locarn.

Tout près de la forêt de Huelgoat, J’ai aussi découvert La Vallée des Saints: cet endroit unique, est à la fois un site historique, une terre de légendes et le berceau d’incroyables sculptures monumentales. Un lieu à l’atmosphère assez étonnante. Pour rendre hommage aux saints fondateurs bretons et à la dévotion populaire qui les accompagne, il a été décidé d’élever dans ce paysage vallonné du Poher, des statues monumentales de 3 à 4 mètres de haut, créées par différents artistes tailleurs de pierres, dans des blocs de granit breton.

All-focus

Aujourd’hui, une centaine de statues se dressent sur l’herbe, représentant les moines venus d’Irlande, du Pays de Galles ou de Cornouailles anglaises pour évangéliser la Bretagne. Saint Tugdual, saint Hernin, saint Gildas, saint Brieuc, saint Malo… ont été les premiers à illustrer l’histoire légendaire de la Bretagne. Dans un demi-siècle, Il y aura 1000 statues sur cette colline….

Pour les voir toutes… : (Liste des sculptures et nom de leurs créateurs)

Quand on se retrouve entouré de toutes ces statues, J’avoue qu’elles sont assez impressionnantes et elles sont parvenues à titiller mon imaginaire. La Vallée abrite une fontaine gauloise dont l’eau aurait le pouvoir de guérir les animaux. Elle s’écoule en contrebas d’une charmante chapelle.

All-focus

All-focus

Je ne peux pas terminer cet article sans évoquer la beauté de la saison des Camélias au Domaine de Trévarez. J’ai déjà présenté ce château dans un article précédent. Je l’affectionne particulièrement parce que j’aime son style art nouveau, son faste, et surtout sa couleur Rose-corail, parfaite pour en souligner tout le charme. J’aime aussi y retourner, parce que ses jardins s’adaptent en permanence au fil des saisons. Et le mois de Mars est celui de la floraison des Camélias, fêtée chaque année magnifiquement au Domaine de Trévarez.

Pour terminer, voici deux liens pour visionner deux courtes vidéos sur ma chaine You tube, inspirées par mon séjour.

Le charme du Cotentin… Ballade hivernale entre mer, falaises, sentiers et marais.

Ces derniers mois, j’ai découvert le charme des grandes ballades hivernales au bord de la mer et dans ces régions côtières que la plupart des gens préfèrent visiter en été. Le bord de mer en hiver est d’une beauté inouïe… Je suis maintenant complètement séduite… J’aimerais aujourd’hui partager avec vous quelques impressions d’un séjour que je viens de faire dans le Cotentin, au cœur de l’hiver…

La première chose qui frappe, ici, c’est la lumière changeante et la beauté époustouflante des paysages.

Des falaises cabrées face à la mer comme celles du nez de Jobourg, aux dunes lunaires de Biville, en passant par le phare de Goury, la nature offre ici un spectacle saisissant.

All-focus

Le nez de Jobourg

Le cap de La Hague est un endroit exceptionnel pour les amoureux de photographie et les artistes peintres, poètes et écrivains. Les couleurs y sont tellement vibrantes et belles.

Ici, on a vraiment l’impression d’assister à la rencontre passionnée de la Terre, de la mer et du ciel. Rencontre parfois douce et langoureuse, lorsque la brume ouate le contour des falaises, que le vent est tombé et que la mer lèche les plages immenses avec volupté… Ou rencontre frontale, vive et forte en émotions, lorsque les éléments se déchainent et que le vent en rafales fait défiler l’ombre des nuages sur la lande…

Côté terre, les prés sont couverts d’une herbe rase et drue d’un vert vif, et sont sagement séparés par des murets de pierres sèches, qui descendent doucement vers la Manche. Un petit côté irlandais…

Au dessus des dunes de Biville, le panorama depuis le calvaire laisse en état de grâce…

Et dans le bocage, haies et chemins creux mènent à des villages qui n’ont pas perdu leur âme…

Il y a Vauville, et son château si inspirant…

Il y a aussi Omonville-la-petite, où l’on peut voir la maison natale du poète Jacques Prévert, qui a choisi d’être enterré là-bas, dans le petit cimetière de son village. Le minuscule port-Racine, blotti à l’abri du vent… Landemer, accroché sur les hauteurs, avec ses villas cossues datant d’une époque où l’infante d’Espagne aimait séjourner pour respirer l’air de la mer. Tout près, le chateau du Dur Ecu, et son charmant gite, avec vue sur la mer…

Une atmosphère pleine de charme et de magie, dans une nature magnifique… Un peu de rêve… et pas besoin d’aller au bout du monde!…

Léonard De Vinci – Visite du Clos Lucé à Amboise

Léonard de Vinci est l’un des plus grands esprits de tous les temps. peintre, inventeur, scientifique, ingénieur, philosophe, son intelligence universelle et sa créativité hors du commun continuent à fasciner notre époque et à inspirer artistes, cinéastes et romanciers autant que philosophes, techniciens et intellectuels de toutes sortes.

Toujours intéressée par les sujets concernant le développement de la créativité, et souhaitant redécouvrir ce personnage extraordinaire (« sa vie, son œuvre »!…), j’ai décidé de visiter le Clos Lucé, sa dernière demeure à Amboise, qui abrite aujourd’hui un musée de qualité sur ce génie hors normes.

L’un des aspects les plus fascinants de Léonard de Vinci est son interdisciplinarité. Pour augmenter l’intérêt de ma visite, et essayer de mieux comprendre l’intelligence du maître, j’ai entrepris la lecture du livre écrit par Michaël J Gelb: « Pensez comme Léonard De Vinci ». Dans cet ouvrage passionnant, l’auteur explore les 7 principes léonardiens permettant au mieux de développer sa créativité et de stimuler son imagination.

Ces sept principes, accessibles à tous, sont selon lui les caractéristiques du génie. Les voici:

La  Curiosita  : Il s’agit d’avoir une approche de la vie pleine de curiosité et de garder toujours l’envie d’apprendre. Nous avons cette curiosité naturelle lorsque nous venons au monde; mais seuls les grands esprits gardent ce sens de l’émerveillement (dont j’évoque si souvent l’importance sur ce blog), favorisant un intérêt pour la vie en général et une soif de connaissances sans cesse renouvelée. Léonard de Vinci emmenait partout avec lui des petits carnets dans lesquels il notait tout (ses idées, ses croquis, ses impressions, ses observations). Cette notion de carnet de note qu’on emmène partout avec soi pour y jeter toutes ses idées existe dans toutes les méthodes de développement de la créativité. Léonard de Vinci en a été le précurseur. Mais le désir d’apprendre ne suffit pas. Il faut aussi nourrir son intelligence émotionnelle. Et Léonard de Vinci s’intéressait autant à l’étude des choses qu’à l’observation de la psychologie humaine.

La Dimostrazione : Cela consiste à tirer le meilleur parti de sa propre expérience; L’expérience personnelle est source de sagesse. Il ne faut pas hésiter à mettre ses connaissances à l’épreuve et comprendre que, même si l’on échoue, on peut toujours apprendre de ses erreurs.

La Sensazione : S’attacher au raffinement continu de nos sens, en particulier de la vue, dans le but de raviver nos expériences. Léonard de Vinci, qui regrettait que l’être humain moyen « regarde sans voir, écoute sans entendre, touche sans ressentir, mange sans goûter, se déplace sans la conscience de son corps, respire sans sentir, et parle sans réfléchir » (réflexion d’un précurseur de la pleine conscience?). Pour lui, la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher et le goût sont les clés de toute la richesse de nos expériences. Le développement des sens et en particulier de l’acuité visuelle est essentiel, particulièrement pour les artistes. Lire la suite

Aimer notre patrimoine culturel… Et apprendre des générations qui nous ont précédées…

Aimer notre patrimoine culturel… Et apprendre des générations qui nous ont précédées…

Je parle souvent, dans mes articles, de mon amour pour la Terre et de mon sentiment profond et fusionnel pour les éléments naturels. Le contact avec la Nature est un besoin vital pour moi. J’y trouve le calme indispensable à ma sérénité et c’est aussi une source inépuisable d’inspiration. Mais j’ai « aussi » beaucoup de respect et d’admiration pour certaines créations humaines et pour le travail des générations qui nous ont précédées.

Même s’il m’arrive (trop?) souvent de critiquer certains comportements humains qui me laissent dubitative, et si j’ai quelquefois bien du mal à comprendre l’état d’esprit de mes contemporains, et les préoccupations actuelles de mes compatriotes, il n’en reste pas moins que cet amour que je ressens pour la Nature, je le ressens aussi pour notre patrimoine culturel, auquel je suis viscéralement attachée. Certains humains trouvent grâce à mes yeux!…

Tant d’hommes (et de femmes!) remarquables ont vécus avant nous, se sont aimés, ont étudié, réfléchi avant nous et nous ont laissé le fruit de leur travail, de leurs idées, de leurs savoirs, de leurs découvertes et de leurs pensées (patrimoine matériel ou immatériel)… Dans leurs écrits, dans leurs constructions architecturales, dans leurs créations artistiques ou même artisanales. Il faut bien reconnaitre que toutes ces créations humaines sont tout de même fascinantes et méritent notre plus grand respect… Il est tellement dommage que nombre de nos contemporains confondent modernité et destruction systématique du passé. Nous avons beaucoup à y perdre…

Je pense notamment à tous ces magnifiques châteaux, qui constellent notre pays, construits par les artisans des siècles passés. Je pense à la beauté grandiose des cathédrales édifiées dans la plupart des villes de France, lieux uniques dans lesquels l’architecture entre en communion avec le sacré… Mais aussi à toutes ces petites églises qui trônent dans presque tous nos villages, même les plus modestes, construites parfois par les villageois eux-mêmes. Tant d’hommes y sont passés, avec leurs prières, leurs peines et leurs moments de bonheur aussi… Tant de choses de toutes ces vies, restent comme suspendues dans l’air, dans les édifices, dans les créations humaines…. Si on prend le temps de se poser pour y penser un peu… Des choses dont nous pouvons nous inspirer…

J’éprouve beaucoup de tendresse pour certains artistes, écrivains, ou philosophes de l’histoire, que je ne considère pas comme des entités lointaines, plus ou moins fictives et séparées de moi. Je ressens plutôt pour eux une sorte de proximité affectueuse, un intérêt sincère, comme celui que je pourrais ressentir pour un ancêtre dont je me sens proche, avec lequel j’aurais de vraies affinités, et dont j’aurais beaucoup à apprendre. Hommes célèbres, ou même anonymes…

Lorsque je visite un château, une cathédrale, ou un monument remarquable, je pense à ceux qui l’ont imaginé, à ceux qui ont participé à sa construction, ou à sa rénovation. Aux heures qu’ils y ont consacrées, aux rêves qu’ils ont échafaudés… Je suis alors en communion avec eux. Lorsque je regarde un tableau, je pense à l’artiste qui l’a réalisé, à sa vie, aux émotions qu’il a ressenties, à ce qu’il a voulu exprimer et nous transmettre. Lorsque je regarde un beau film, je pense au réalisateur, mais aussi à tous les gens qui ont participé au tournage, aux techniciens qui se sont appliqués dans leur travail pour que la lumière soit parfaite, aux costumières, au scénariste qui a écrit les répliques, à celui qui crée les décors, aux comédiens à qui il incombe de faire passer les émotions… Un travail d’équipe pour réaliser un film dont le but sera de toucher les spectateurs, présents et futurs… Les artistes du présent sont (comme l’a dit Julia Cameron) « assis sur les épaules » des artistes du passé. Nous créons tous à partir de ce qui a été créé avant nous. Je pense, par exemple que Tim Burton a dû sentir ce lien avec Lewis Caroll lorsqu’il a réalisé son film « Alice au pays des Merveilles »…

Et j’aime, aussi et surtout, ces grands auteurs dont les textes sont parvenus jusqu’à nous et dont la lecture me réjouit et me fait tant de bien. Mon esprit se nourrit de leurs pensées, de leur vécu, de leurs émotions, depuis que je sais lire. Ils m’inspirent chaque jour de ma vie. Je pense, en vrac, à Montaigne, George Sand, Colette, Jean D’Ormesson, Beatrix Potter, Lewis Caroll, Jules Verne, Jack London, Rousseau… et tant d’autres.

Tous, sont des êtres humains que j’aurais aimé rencontrer et côtoyer. (Et là, j’inclus les auteurs contemporains que j’aime, mais que je ne peux guère rencontrer…). Mais ce qui est magique, c’est que d’une certaine façon, lire les textes de ces auteurs qui me touchent particulièrement, est une manière de véritablement les rencontrer et de passer un moment en leur compagnie. Puisqu’ils nous ont dévoilé dans leurs œuvres un peu de leur âme… Lire les textes qu’ils ont écrits, c’est véritablement entrer en communion avec l’être humain qu’ils ont été…

Et cette sensation de connexion avec les générations passées, on peut l’expérimenter grâce à l’immense patrimoine qu’ils nous ont laissé.

Il est important de prendre conscience de cette richesse incroyable et de s’en nourrir quotidiennement avec respect, reconnaissance… Et humilité…

« Le chant des ondes »: exposition sur les sirènes, les nymphes et autres créatures aquatiques (imaginaires?)

Je viens de visionner le dernier vlog de Laetitia Miéral, cette magicienne du papier dont je vous ai déjà beaucoup parlé. Elle a participé à l’exposition « Le Chant des ondes », pour laquelle elle a fait deux créations de papier magnifiques « Mélusine », et « L’opéra baroque ».

Cette exposition itinérante a lieu au musée Benoît-De-Puydt, dans la petite ville de Bailleul, à une vingtaine de minutes de Lille, tout près de la frontière Belge. Si votre été vous amène dans cette région, et que vous êtes sensible à ces univers féeriques et poétiques, n’hésitez pas à faire un petit détour. L’entrée est gratuite. Les dates ont été déplacées par rapport aux dates initialement prévues, du fait de la crise sanitaire, et l’évènement se prolongera maintenant jusqu’en Janvier 2022.

Je vous propose de visionner cette vidéo de présentation . Elle donne une idée de l’univers merveilleux de l’exposition, et de la poésie des créations qui y sont présentées et qui nous invitent toutes à plonger dans l’élément aquatique à la rencontre de ses créatures légendaires qui ont traversé les siècles et hantent les rêves humains depuis la nuit des temps.

image de Laetitia Miéral

Mes images d’un séjour bienfaisant en terre aveyronnaise…

Mes images d’un séjour bienfaisant en terre aveyronnaise…

« Choisissez toujours la route pittoresque », ais-je lu un jour …

C’est ce que j’essaie toujours de faire, partout où je vais… Je pourrais même dire que c’est le choix que je m’applique à faire dans tous les aspects de ma vie… Je suis très reconnaissante à cette région, à ses habitants, à ses arbres et ses animaux, pour leur accueil simple et chaleureux depuis plusieurs semaines, alors que j’étais à la recherche d’un endroit paisible pour vivre plus sereinement cette période de rentrée sur fond de crise sanitaire.

Je me suis sentie comme enveloppée, réconfortée par cette nature généreuse…

Alors, pour vous, qui êtes ailleurs, peut-être au milieu de la foule citadine et de ses obligations stressantes… ces quelques « impressions aveyronnaises », sous forme de photos… Pour vous faire partager en images, ma « route pittoresque »…

plateau de l'Aubrac

Sur les plateaux

All-focus

All-focus

Les raspes du Tarn

Brocéliande… La forêt des légendes arthuriennes

La forêt de Paimpont, plus souvent appelée « Forêt de Brocéliande » , est située au coeur de la Bretagne.

Passer un moment dans cette forêt mythique permet de s’accorder un moment hors du temps, de s’immerger dans des sites naturels préservés, et de retrouver son âme d’enfant en partant à la découverte des hauts lieux de la légende arthurienne. Mélangeant la mythologie celtique à de véritables personnages de l’histoire médiévale et augmentée de l’imaginaire de ses auteurs successifs depuis plus de six siècles, la légende arthurienne est aujourd’hui redécouverte par un public de passionnés de plus en plus large.

Aujourd’hui, nous entrons dans une époque où les légendes attirent de plus en plus, comme un antidote au monde matérialiste dans lequel nous vivons. Nous éprouvons de plus en plus le besoin de nous nourrir de ces histoires mythiques. La légende arthurienne n’est pas la propriété de quelques érudits; elle parle à tout le monde. Parce que ces histoires repoussent les limites du monde humain et le plonge dans un univers de valeurs, d’éthique, de beauté… Et de féérie…

Les endroits à ne pas rater:

photos brocéliande 082La Porte des secrets: situé au centre du village de Paimpont, ce parcours-spectacle scénographique présente avec poésie la forêt de Brocéliande, sa richesse naturelle, ses secrets et ses légendes. C’est une étape incontournable pour bien commencer la découverte de Brocéliande.

Pendant près d’une heure, le visiteur déambule de salle en salle, dans de très jolies mises en scènes, jusqu’à la très belle présentation de l’arbre maître. Émerveillement assuré… Voir ici: La Porte des secrets-Le site

 

Le Centre de l’imaginaire arthurien: installé dans les murs du château de Comper, au bord du lac de la fée Viviane, dans lequel il se reflète majestueusement…

Le centre de l’imaginaire arthurien abrite une exposition sous forme de parcours scénographique très réussi, autour de la légende du roi Arthur et des chevaliers de la Table ronde… De Brocéliande à Avalon, en passant par Camelot et la quête du Graal… on se laisse guider par l’histoire des femmes-fées de la légende, de Viviane à Morgane…

-enfin, et surtout: La forêt de Brocéliande elle-même, et tous ses sentiers… Ses arbres centenaires, ses étangs…

Mon préféré? celui qui monte doucement vers le Val sans retour… Le lieu dans lequel, selon la légende, La fée Morgane retenait prisonniers pour l’éternité les chevaliers infidèles…  A cet endroit, la Forêt est particulièrement belle…

Quiberon et sa côte sauvage… un très beau lieu pour se ressourcer…

Quiberon et sa côte sauvage… un très beau lieu pour se ressourcer…

Je suis une amoureuse de la Bretagne. Ses paysages sauvages, sa culture celte, son histoire marine, ses fées et ses légendes sont en osmose avec ma personnalité. J’aime ses côtes,  ses forêts (article à venir très prochainement sur la forêt de Brocéliande), ses marins avec leurs regards souvent clairs comme la mer. Lorsque je sens que j’ai besoin de reprendre des forces, de me réconforter en prenant soin de moi, je choisis souvent de venir me réfugier en Bretagne, et le plus souvent, à Quiberon. C’est ce que j’ai décidé de faire en ce tout début d’automne… Tout est là pour se rasséréner . Je loue toujours au même endroit: un petit studio, avec une grande baie vitrée face à la mer pour pouvoir toujours écrire avec cette vue magnifique devant moi, même lorsqu’il pleut.

A Quiberon,

– Il y a d’abord la Côte Sauvage, d’une beauté saisissante.

 

Le chemin qui longe la côte Ouest de la presqu’île permet de faire de grandes ballades à pieds, dans un décors magnifique qui nous aide à nous reconnecter avec les éléments, le long d’un océan souvent agité, balayé par des embruns revigorants d’une grande pureté. Promenades vivifiantes assurées… La vue époustouflante en prime… Les couleurs changeantes… Et puis cette communion avec la mer, omniprésente. La source. L’origine de la vie… Comme beaucoup de gens, j’ai un besoin physiologique et viscéral  de contact régulier avec la mer. J’ai besoin de m’imprégner d’elle, par tous mes sens, par les yeux, par le nez( je me came aux embruns…), par la bouche (envie de fruits de mer), par les oreilles (quoi de plus apaisant que le bruit de la mer), et par la peau, bien-sûr…

– Et pour cela, il y a le centre de Thalassothérapie de Quiberon. Lumineux. Un des plus beaux de France, parce qu’il est construit directement sur la plage, au bout de la pointe du Conguel. Il faut au moins une fois dans sa vie, goûter ce plaisir du jacuzzi extérieur avec sa vue imprenable sur la plage…  Le corps immergé dans les bulles chaudes du jacuzzi, la tête tournée vers la fraîcheur des embruns… C’est une expérience délicieuse et addictive. Ce genre d’expérience qu’on n’oublie jamais.resort Et si vous avez peu de moyens, pas la peine de faire une cure de thalassothérapie complète et onéreuse pour en profiter. Si vous prenez Un soin à la carte (par exemple un enveloppement d’algues, ou un modelage à l’huile sous pluie marine, vous bénéficiez de l’accès gratuit à la piscine d’eau de mer, au sauna, au hammam et à l’espace bassin à jets (et donc au jacuzzi) pour tout l’après-midi. Ce qui permet de profiter sans se ruiner, de l’atmosphère apaisante du lieu, des différentes salles de repos avec, en prime, cette vue irremplaçable sur l’océan…

– Enfin, il y a Quiberon même, ses petits commerces, sa grande plage de sable fin, ses boutiques de tee-shirts rayés incontournables, son port de pêche et sa criée, d’où partent aussi les bateaux pour Belle-île, Houat et Houëdic… (autant de ballades superbes). Et tous ses petits restaurants de fruits de mer.

C’est aussi un petit paradis pour les artistes (les couleurs ici sont sublimes et changeantes)…

Bref, tout est là pour se faire du bien au corps et à l’âme…