Le Château de Pierrefonds: le « Château idéal » de l’architecte visionnaire Viollet-Le-Duc…

Attirée depuis longtemps par ce site, que je devinais fabuleux, je décidais d’aller passer quelques jours dans l’Oise pour visiter le château de Pierrefonds. Très belle découverte!…

L’arrivée à Pierrefonds est un moment assez féérique. Construit en lisière de la forêt de Compiègne, l’imposante silhouette du château émerge majestueusement de la forêt lorsqu’on s’en approche… Comme un vaisseau surgissant intact du moyen-âge… Vision grandiose qui me plonge dans un émerveillement enfantin…

Il faut savoir que la première véritable forteresse, construite à la fin du 14ème siècle par Louis d’Orléans, et victime d’une histoire guerrière mouvementée, a été presque entièrement démantelée.  A la fin du 19ème siècle, il ne reste du château que des ruines, thème favori des artistes romantiques de l’époque. En 1846, suite à la découverte de sources sulfureuses à Pierrefonds, un établissement thermal et son « grand hôtel des bains » sont construits, et le lieu devient un endroit de promenade fréquent de toute la bonne société parisienne. L’empereur Napoléon III, résidant au palais de Compiègne, lui aussi très attiré par ce lieu de villégiature, décide de restaurer le château et confie tout naturellement cette mission à Viollet-Le-Duc (fascinant personnage à découvrir ou à redécouvrir…)

Tout de même!… Restauration de Carcassonne, de la basilique de Vezelay, de Notre dame de Paris… ça n’est pas rien!…  Et enfin ce château de Pierrefonds…Il y a de quoi s’émerveiller…

 

Un château que Viollet-Le-Duc a voulu restaurer dans l’esprit des bâtisseurs de cathédrales et dont il fait une vitrine des meilleurs savoirs-faire de l’époque. Dans sa volonté de nous inviter à une leçon d’architecture médiévale à ciel ouvert,  Viollet-Le-Duc ne restaure pas le château… Il le « réinvente »… dans la quintessence de l’art médiéval. Son œuvre est un véritable hommage à l’esprit français qui se perpétue à travers les époques. Par son esprit de synthèse mêlé à un imaginaire fabuleux plein de symboles, il donne à voir tous les trésors de l’architecture médiévale, mais aussi de la renaissance, particulièrement resplendissante dans la cour intérieure .

A l’intérieur, ne ratez surtout pas « le bal des gisants ». (une présentation de ce bal des gisants ici )… Les statues de personnages historiques (gisants et orants) issus d’une collections nommée « La galerie de pierre », autrefois présentée à Versailles, ont été installées ici, dans les caves du château, dans une mise en scène particulièrement réussie du groupe Skertzo. Magiquement éclairés par des lueurs colorées imitant la lumière diffuse des vitraux de cathédrales… Ils nous murmurent à l’oreille, tour à tour, des textes poétiques sur leurs souffrances, leur souvenirs d’humains, leur expérience de la mort. Cela peut paraître effrayant, mais c’est au contraire absolument magnifique. Un lieu étrange et envoûtant.

 

Enfin, j’ai eu la chance de découvrir l’exposition temporaire « La légende d’Arthur » ( au château de Pierrefonds jusqu’à la fin avril 2019),  . A travers une suite poétique et très artistique de projections d’images, de jeux d’ombres, d’effets lumineux et d’ambiances sonores étranges, l’exposition retrace l’histoire du roi Arthur, des chevaliers de la table ronde et de leur quête du Graal. Le château de Pierrefonds se révèle être l’écrin idéal de ce style d’évocation.

petite ballade dans l'oise- Pierrefonds (35).jpg

*** idéal pour une séjour solitaire en féérie arthurienne ou à deux, en amoureux…

Domaine de Trévarez et son château de conte de fées, au cœur du Finistère.

All-focus

Le château côté Sud

Le château n’est pas très ancien, puisqu’il a été bâti entre 1893 et 1907. Mais il a très fière allure et à l’époque de sa construction, il était à la pointe du luxe et de la modernité. Son histoire pas très ancienne est déjà cependant fort mouvementée puisqu’il a été occupé par les allemands et bombardé par les alliés… La visite de l’intérieur laisse imaginer l’ampleur du travail qu’il reste à faire pour lui redonner son lustre et sa beauté. Mais il est fascinant…

 

Il est également extrêmement agréable de visiter l’ensemble du domaine, puisque le château est implanté au milieu d’un immense parc fait de plusieurs jardins magnifiquement entretenus. On peut aisément y passer une journée entière à rêvasser, prendre des photos, lire, dessiner, méditer, ou juste regarder… Les anciennes écuries abritent un salon de thé très agréable et une ravissante boutique axée sur le thème des jardins ainsi que des expositions artistiques régulières.

 

 

 

Courances: un château et ses jardins pleins de présences féériques…

En région parisienne, nous avons quelques châteaux immenses et connus des touristes du monde entier (Versailles, bien-sûr, ou Fontainebleau, tous deux non loin de chez moi…). Mais je me rend parfois dans certains châteaux plus intimes et pleins de charme. Hier, j’ai passé l’après-midi à Courances et je suis revenue « enchantée » (et je choisis ce mot dans tous les sens du terme…). Le château est privé mais ouvert à la visite. All-focusMais ce qui m’a particulièrement séduite, c’est l’atmosphère délicieuse et apaisante qui règne dans ses jardins. Il est très étendu et pleins d’endroits secrets tous plus beaux et plus  poétiques les uns que les autres et donc tout naturellement propices à la présence d’êtres féériques. Je l’ai immédiatement senti…

 

 

Derrière chaque arbre, chaque statue, chaque pierre, et sur le tapis de mousse vert tendre… leur présence est palpable…

J’ai trouvé un endroit idéal pour la toilette des elfes…

 

Généralement, elles aiment les petits ruisseaux et la fraîcheur des sous-bois.

Puis j’ai longuement communié  avec l’arbre magique…

c3a0-trier-169.jpg

Je suis allée savourer une grosse part de gâteau au chocolat avec un thé vert japonais d’une grande finesse dans le salon de thé aménagé dans l’ancienne grange à chanvre, face au jardin japonais…

 

 

 

Mais la sensation qui a dépassé toutes les autres, m’a été offerte par le fait que, si l’entrée du château n’est ouverte qu’entre 14h et 18h, la sortie du parc, elle, est à l’heure de votre convenance… avant la nuit… Ce qui fait que je suis restée seule, dans l’enceinte du parc, jusqu’à une heure avancée… Et bénéficier de la quiétude du jardin dans ces conditions, c’est d’une magie rare et indescriptible… Alors ne l’ébruitez pas trop… pour que cela reste un peu un secret, juste connu de vous, à qui j’ai choisi de le révéler…

All-focus

Moment magique… partagé seulement avec les oiseaux du parc… De ces instants qui sont uniques et vous font sentir divinement bien…

Un merci également à toute l’équipe qui s’occupe de l’accueil du château, depuis le personnel de la réception, absolument charmant , les guides , les jeunes femmes qui s’occupent du salon de thé, si joliment décoré,  jusqu’à la propriétaire du domaine que nous avons vu sortir de sa demeure en petite voiture et qui nous a adressé un sourire et un amical signe de la main…

Avant votre visite, ou juste pour le plaisir, je vous conseille de vous rendre sur le site du Château de Courances

Il est visuellement très beau. L’historique est intéressant et les photos y sont magnifiques. Vous y apprendrez plein de choses sur la construction du château, sur le parc, le jardin japonais, la foulerie et ses dîners gastronomiques occasionnels, le jardin et la boutique de produits bio du village, le projet agricole de la plaine, mené par Valentine de Ganay, les journées des plantes organisées tous les ans,  et les renseignements concernant les trois ravissants cottages à louer sur le domaine.

Le Musée des arts forains au Pavillon de Bercy- Paris.

S’il est possible de visiter le Musée des arts forains toute l’année sur réservation, tous les ans au moment des vacances de Noël, ce lieu magique ouvre ses portes au grand public et aux rêveurs de toutes sortes. Cette année, c’était le « festival du merveilleux ». Dans le cadre de ma chasse aux merveilles, je me devais de m’y rendre…

Je n’apprécie pas trop les fêtes foraines modernes avec leurs manèges qui vous secouent dans tous les sens avec violence et n’ont plus rien de magique. Mais les fêtes foraines du passé ont une poésie et un charme qui me font encore rêver.

 

 

 

De la « Féérie aérienne », aux « illusions du théâtre du merveilleux », en passant par « Venise la Sérénissime (spectacle de mapping vidéo), jusqu’aux « automates à l’opéra », aux jeux d’antan, manèges à pédales,musiciens de rue, chevaux de bois et autres animaux de fête foraine, la promenade vaut vraiment le détour…

Alsace: Les marchés de noël au pays des étoiles.

J’ai toujours aimé la féérie de Noël. Depuis toute petite, d’aussi loin que je me souvienne, les lumières de cette période magique m’ont toujours émerveillée.

J’ai décidé pour la première fois de passer quelques jours en Alsace entre Noël et le jour de l’an. Mes fêtes de fin d’année étant plutôt solitaires ces derniers temps, j’ai eu envie de m’offrir mon petit noël féérique à moi !…

Et l’Alsace est le lieu parfait pour ça. Les alsaciens ont une longue tradition de marchés de Noël et au mois de Décembre, tous les villages de la région s’habillent de lumière et de couleurs scintillantes. Il est vrai que les façades des vieilles maisons alsaciennes font un écrin de rêve pour les illuminations magnifiques qui sont accrochées partout, que ce soit dans le centre historique de Colmar ou dans tous les villages alentours, de Riquewhir à Ribeauvillé, de Eguisheim à Kaysersberg…

Comme tous les visiteurs, je me suis promenée le nez en l’air, les yeux écarquillés devant tant de féérie lumineuse. L’ambiance est chaleureuse. Les effluves de vin chaud à la cannelle se mêlent à celles du pain d’épice. Un délice pour les rêveurs et les gourmands.

Petit résumé des choses que j’ai particulièrement aimées:

A Colmar, le centre historique est une merveille architecturale.

J’ai trouvé très touchante la visite du musée Hansi, qui m’a fait découvrir l’oeuvre d’un artiste sensible et la finesse incroyable de ses aquarelles. Surtout connu pour ses représentations de la vie quotidienne alsacienne au milieu de paysages colorés et enchanteurs, l’artiste n’a jamais eu autant de succès qu’ aujourd’hui, car il est un peu devenu le meilleur ambassadeur de l’Alsace.

-A Riquewhire, ne ratez pas la boutique de Kathe Wohlfahrt « Noël d’antan ». Ne serait-ce que pour le plaisir des yeux. Toutes sortes de décorations de Noël, chères, certes, pour la plupart. Mais magnifiques et absolument féériques. Je n’ai pas résisté longtemps.

-A Eguisheim : J’ai découvert la  boutique d’une artiste peintre: Katia Schmitt. Dans la rue des remparts nord. DSC04140 L’endroit est décoré avec beaucoup de goût . Très jolies créations et artisanat d’art. Boutique dénichée en faisant le tour du village par les remparts (Un tour qu’il ne faut surtout pas râter, car ici, le tour des remparts est encore plus ravissant que la rue centrale).

Ne pas hésiter non plus à entrer chez « M.N. Cristal Création » artisan graveur-souffleur de verre à Eguisheim: . Une boutique à Eguisheim au 12b rue des remparts nord. Et une autre à Kaysersberg sur la rue principale. Et oui, loin de la chine et des décorations industrielles, l’Alsace est le pays des boules de Noël en verre.

-Enfin à Kaysersberg:  Tous les ans, l’association « Noël à Kaysersberg » organise une exposition pour la période de Noël. Cette année , le thème était « le noël des automates ». Et ils ont une fois de plus fait appel à un homme génial qui s’appelle Eric Torregrossa, un poète passionné d’automates et de peluches mécaniques, et qui a recréé un extraordinaire atelier du Père Noël. Des lutins animés représentant chaque métier ( du cordonnier au couturier, en passant par l’horloger ou le luthier …) s’y affairent à fabriquer les cadeaux pour les enfants . Juste magnifique.

En bref, une bien jolie région pour passer les fêtes de noël, en solitaire ou pas…

Le château de Chaumont-sur-Loire: une atmosphère artistique.

Lors de ma dernière petite escapade à Amboise, (voir articles sur le Clos Lucé et sur Chenonceau), j’ai également passé une journée magique au château de Chaumont-sur-Loire. La vocation artistique de Chaumont-sur-Loire est tout de suite palpable, dès l’entrée…  Dans la façon de présenter les choses, la manière d’aménager les espaces, les serres, les écuries. Des expositions y sont organisées en permanence puisque plusieurs pièces du château lui-même sont transformées en galeries d’art (photos ou peintures suivant la programmation), tandis qu’une partie des écuries abrite d’autres oeuvres. Le château organise tous les ans son fameux festival international des jardins connus maintenant dans le monde entier, et qui n’a plus besoin qu’on en fasse les louanges. Ce que l’on sait moins, c’est que toute l’année, le même soin est apporté à la décoration du château et à ses jardins d’hiver. Et que sa vie artistique est organisée avec la même intelligence. Et j’ai ADOORE ma visite.

Esthétiquement, ce château est juste MAGNIFIQUE. Je reviendrai le dessiner lorsqu’il fera plus chaud… En attendant, j’ai pris des photos pour faire des collages, et y mettre des paillettes (… je vais me régaler!). Plus sérieusement, ma visite qui devait durer une petite heure s’est transformée en journée merveilleuse. L’accueil est agréable et tous les gens que j’ai rencontré sur place ont été vraiment chaleureux. (des guides, aux gardiennes, de la personne qui tient la boutique, jusqu’aux garçons sympathiques qui m’ont reçu au restaurant-bibliothèque de l’asinerie et m’ont servi une délicieuse soupe de potiron faite maison).

Les choses que je retiens surtout:

L’oeuvre de Gerda Steiner et Jörg Lenzlinger , « les pierres et le Printemps », à l’intérieur de la chapelle du château m’a enthousiasmée.

Ne se croirait-on pas dans la forêt magique qui aurait envahi le château de la belle au bois dormant? un enchevêtrement d’éléments végétaux, branchages, fleurs séchées, récupérés sur le domaine avec des objets insolites et colorés.(oiseaux, papillons araignées etc..). Une œuvre « onirique et vivante, jouant avec la lumière et l’architecture ».(pour voir plus…)

Plus loin dans les différentes pièces du château, j’ai découvert les décorations de Noêl très réussies également.

 

J’ai aussi beaucoup aimé l’œuvre de Stéphane Guiran: « le nid des murmures », placé dans le manège des écuries du château.Chateaux de la Loire Noel 2017 341 L’artiste y a installé 4000 fleurs de quartz, dans une composition douce et poétique jouant avec les variations de la lumière et la résonance naturelle du manège dans laquelle on entend des murmures d’enfants et le bruit du vent les emportant  vers le ciel. Un texte nous invite à prononcer nous aussi nos propres souhaits les plus secrets afin qu’ils soient entendus jusqu’au firmament… Je l’ai fait bien-sûr… On ne sait jamais… (reportage sur you tube sur cette oeuvre)

Je termine par l’évocation des jardins d’hiver, eux aussi très artistiquement aménagés. Ils ont même prévu des petits salons où l’on peut s’asseoir tranquillement pour passer un moment en immersion dans la verdure. Génial!

 

Pour se résumer : Domaine de chaumont-sur-Loire.. journée délicieuse et féérique comme je les aime… Je conseille****

 

Chenonceau: décorations florales de Noël.

Tous les ans, l’atelier floral du château de Chenonceau pare les pièces de créations florales magnifiques et de décorations de Noël féériques. Après la visite du Clos Lucé à Amboise, je me suis donc fait un plaisir d’aller revisiter Chenonceau. Petit aperçu…

 

 

De la grande galerie aux chambres, en passant par les cuisines, chaque pièce inspire les fleuristes, sous la houlette de Jean-François Boucher-Odent (meilleur ouvrier de France).