Alsace: Les marchés de noël au pays des étoiles.

J’ai toujours aimé la féérie de Noël. Depuis toute petite, d’aussi loin que je me souvienne, les lumières de cette période magique m’ont toujours émerveillée.

J’ai décidé pour la première fois de passer quelques jours en Alsace entre Noël et le jour de l’an. Mes fêtes de fin d’année étant plutôt solitaires ces derniers temps, j’ai eu envie de m’offrir mon petit noël féérique à moi !…

Et l’Alsace est le lieu parfait pour ça. Les alsaciens ont une longue tradition de marchés de Noël et au mois de Décembre, tous les villages de la région s’habillent de lumière et de couleurs scintillantes. Il est vrai que les façades des vieilles maisons alsaciennes font un écrin de rêve pour les illuminations magnifiques qui sont accrochées partout, que ce soit dans le centre historique de Colmar ou dans tous les villages alentours, de Riquewhir à Ribeauvillé, de Eguisheim à Kaysersberg…

Comme tous les visiteurs, je me suis promenée le nez en l’air, les yeux écarquillés devant tant de féérie lumineuse. L’ambiance est chaleureuse. Les effluves de vin chaud à la cannelle se mêlent à celles du pain d’épice. Un délice pour les rêveurs et les gourmands.

Petit résumé des choses que j’ai particulièrement aimées:

A Colmar, le centre historique est une merveille architecturale.

J’ai trouvé très touchante la visite du musée Hansi, qui m’a fait découvrir l’oeuvre d’un artiste sensible et la finesse incroyable de ses aquarelles. Surtout connu pour ses représentations de la vie quotidienne alsacienne au milieu de paysages colorés et enchanteurs, l’artiste n’a jamais eu autant de succès qu’ aujourd’hui, car il est un peu devenu le meilleur ambassadeur de l’Alsace.

-A Riquewhire, ne ratez pas la boutique de Kathe Wohlfahrt « Noël d’antan ». Ne serait-ce que pour le plaisir des yeux. Toutes sortes de décorations de Noël, chères, certes, pour la plupart. Mais magnifiques et absolument féériques. Je n’ai pas résisté longtemps.

-A Eguisheim : J’ai découvert la  boutique d’une artiste peintre: Katia Schmitt. Dans la rue des remparts nord. DSC04140 L’endroit est décoré avec beaucoup de goût . Très jolies créations et artisanat d’art. Boutique dénichée en faisant le tour du village par les remparts (Un tour qu’il ne faut surtout pas râter, car ici, le tour des remparts est encore plus ravissant que la rue centrale).

Ne pas hésiter non plus à entrer chez « M.N. Cristal Création » artisan graveur-souffleur de verre à Eguisheim: . Une boutique à Eguisheim au 12b rue des remparts nord. Et une autre à Kaysersberg sur la rue principale. Et oui, loin de la chine et des décorations industrielles, l’Alsace est le pays des boules de Noël en verre.

-Enfin à Kaysersberg:  Tous les ans, l’association « Noël à Kaysersberg » organise une exposition pour la période de Noël. Cette année , le thème était « le noël des automates ». Et ils ont une fois de plus fait appel à un homme génial qui s’appelle Eric Torregrossa, un poète passionné d’automates et de peluches mécaniques, et qui a recréé un extraordinaire atelier du Père Noël. Des lutins animés représentant chaque métier ( du cordonnier au couturier, en passant par l’horloger ou le luthier …) s’y affairent à fabriquer les cadeaux pour les enfants . Juste magnifique.

En bref, une bien jolie région pour passer les fêtes de noël, en solitaire ou pas…

Le château de Chaumont-sur-Loire: une atmosphère artistique.

Lors de ma dernière petite escapade à Amboise, (voir articles sur le Clos Lucé et sur Chenonceau), j’ai également passé une journée magique au château de Chaumont-sur-Loire. La vocation artistique de Chaumont-sur-Loire est tout de suite palpable, dès l’entrée…  Dans la façon de présenter les choses, la manière d’aménager les espaces, les serres, les écuries. Des expositions y sont organisées en permanence puisque plusieurs pièces du château lui-même sont transformées en galeries d’art (photos ou peintures suivant la programmation), tandis qu’une partie des écuries abrite d’autres oeuvres. Le château organise tous les ans son fameux festival international des jardins connus maintenant dans le monde entier, et qui n’a plus besoin qu’on en fasse les louanges. Ce que l’on sait moins, c’est que toute l’année, le même soin est apporté à la décoration du château et à ses jardins d’hiver. Et que sa vie artistique est organisée avec la même intelligence. Et j’ai ADOORE ma visite.

Esthétiquement, ce château est juste MAGNIFIQUE. Je reviendrai le dessiner lorsqu’il fera plus chaud… En attendant, j’ai pris des photos pour faire des collages, et y mettre des paillettes (… je vais me régaler!). Plus sérieusement, ma visite qui devait durer une petite heure s’est transformée en journée merveilleuse. L’accueil est agréable et tous les gens que j’ai rencontré sur place ont été vraiment chaleureux. (des guides, aux gardiennes, de la personne qui tient la boutique, jusqu’aux garçons sympathiques qui m’ont reçu au restaurant-bibliothèque de l’asinerie et m’ont servi une délicieuse soupe de potiron faite maison).

Les choses que je retiens surtout:

L’oeuvre de Gerda Steiner et Jörg Lenzlinger , « les pierres et le Printemps », à l’intérieur de la chapelle du château m’a enthousiasmée.

Ne se croirait-on pas dans la forêt magique qui aurait envahi le château de la belle au bois dormant? un enchevêtrement d’éléments végétaux, branchages, fleurs séchées, récupérés sur le domaine avec des objets insolites et colorés.(oiseaux, papillons araignées etc..). Une œuvre « onirique et vivante, jouant avec la lumière et l’architecture ».(pour voir plus…)

Plus loin dans les différentes pièces du château, j’ai découvert les décorations de Noêl très réussies également.

 

J’ai aussi beaucoup aimé l’œuvre de Stéphane Guiran: « le nid des murmures », placé dans le manège des écuries du château.Chateaux de la Loire Noel 2017 341 L’artiste y a installé 4000 fleurs de quartz, dans une composition douce et poétique jouant avec les variations de la lumière et la résonance naturelle du manège dans laquelle on entend des murmures d’enfants et le bruit du vent les emportant  vers le ciel. Un texte nous invite à prononcer nous aussi nos propres souhaits les plus secrets afin qu’ils soient entendus jusqu’au firmament… Je l’ai fait bien-sûr… On ne sait jamais… (reportage sur you tube sur cette oeuvre)

Je termine par l’évocation des jardins d’hiver, eux aussi très artistiquement aménagés. Ils ont même prévu des petits salons où l’on peut s’asseoir tranquillement pour passer un moment en immersion dans la verdure. Génial!

 

Pour se résumer : Domaine de chaumont-sur-Loire.. journée délicieuse et féérique comme je les aime… Je conseille****

 

Chenonceau: décorations florales de Noël.

Tous les ans, l’atelier floral du château de Chenonceau pare les pièces de créations florales magnifiques et de décorations de Noël féériques. Après la visite du Clos Lucé à Amboise, je me suis donc fait un plaisir d’aller revisiter Chenonceau. Petit aperçu…

 

 

De la grande galerie aux chambres, en passant par les cuisines, chaque pièce inspire les fleuristes, sous la houlette de Jean-François Boucher-Odent (meilleur ouvrier de France).

Léonard De Vinci – Visite du Clos Lucé à Amboise

Léonard de Vinci est l’un des plus grands esprits de tous les temps. peintre, inventeur, scientifique, ingénieur, philosophe, son intelligence universelle et sa créativité hors du commun continuent à fasciner notre époque et à inspirer artistes, cinéastes et romanciers autant que philosophes, techniciens et intellectuels de toutes sortes.

Toujours intéressée par les sujets concernant le développement de la créativité, et souhaitant redécouvrir ce personnage extraordinaire (« sa vie, son œuvre »!…), j’ai décidé de visiter le Clos Lucé, sa dernière demeure à Amboise, qui abrite aujourd’hui un musée de qualité sur ce génie hors normes.

L’un des aspects les plus fascinants de Léonard de Vinci est son interdisciplinarité. Pour augmenter l’intérêt de ma visite, et essayer de mieux comprendre l’intelligence du maître, j’ai entrepris la lecture du livre écrit par Michaël J Gelb: « Pensez comme Léonard De Vinci ». Dans cet ouvrage passionnant, l’auteur explore les 7 principes léonardiens permettant au mieux de développer sa créativité et de stimuler son imagination.

Ces sept principes, accessibles à tous, sont selon lui les caractéristiques du génie. Les voici:

La  Curiosita  : Il s’agit d’avoir une approche de la vie pleine de curiosité et de garder toujours l’envie d’apprendre. Nous avons cette curiosité naturelle lorsque nous venons au monde; mais seuls les grands esprits gardent ce sens de l’émerveillement (dont j’évoque si souvent l’importance sur ce blog), favorisant un intérêt pour la vie en général et une soif de connaissances sans cesse renouvelée. Léonard de Vinci emmenait partout avec lui des petits carnets dans lesquels il notait tout (ses idées, ses croquis, ses impressions, ses observations). Cette notion de carnet de note qu’on emmène partout avec soi pour y jeter toutes ses idées existe dans toutes les méthodes de développement de la créativité. Léonard de Vinci en a été le précurseur. Mais le désir d’apprendre ne suffit pas. Il faut aussi nourrir son intelligence émotionnelle. Et Léonard de Vinci s’intéressait autant à l’étude des choses qu’à l’observation de la psychologie humaine.

La Dimostrazione : Cela consiste à tirer le meilleur parti de sa propre expérience; L’expérience personnelle est source de sagesse. Il ne faut pas hésiter à mettre ses connaissances à l’épreuve et comprendre que, même si l’on échoue, on peut toujours apprendre de ses erreurs.

La Sensazione : S’attacher au raffinement continu de nos sens, en particulier de la vue, dans le but de raviver nos expériences. Léonard de Vinci, qui regrettait que l’être humain moyen « regarde sans voir, écoute sans entendre, touche sans ressentir, mange sans goûter, se déplace sans la conscience de son corps, respire sans sentir, et parle sans réfléchir » (réflexion d’un précurseur de la pleine conscience?). Pour lui, la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher et le goût sont les clés de toute la richesse de nos expériences. Le développement des sens et en particulier de l’acuité visuelle est essentiel, particulièrement pour les artistes. Lire la suite

Bourgogne: Vezelay, la mystique…

Site incontournable de la région Bourgogne, construite sur sa « colline éternelle », juste à l’entrée du parc naturel du Morvan, Vezelay est une cité médiévale étonnante qui saisit par son cadre naturel et architectural. Sa basilique, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, est un chef-d’œuvre universel de l’art roman et représente donc une étape incontournable et particulièrement mystique sur la route de Saint-Jacques de Compostelle. Et si le village attire des milliers de pèlerins et de visiteurs du monde entier, il inspire aussi beaucoup d’artistes.

La Basilique: Avant de visiter la basilique, je vous conseille de faire une halte à la « maison des visiteurs ».(à mi-chemin de la montée vers la basilique, sur le côté droit). Il s’agit d’un centre d’interprétation qui permet de s’orienter et de mieux comprendre la basilique de Vezelay, son architecture de pierre et de lumière, sa relation exceptionnelle avec la course du soleil, les symboles de ses chapiteaux sculptés, et de découvrir le savoir-faire des moines-bâtisseurs. J’y ai appris, entre autres choses, que cette basilique a été construite comme un microcosme de l’univers, et que les architectes de l’époque respectaient « la divine proportion » (le chiffre d’or); ils obéissaient aux lois qui régissent la création afin de reproduire dans leurs constructions l’harmonie qui est en nous. Bref, une visite passionnante qui ouvre le regard et prépare vraiment la visite de la Basilique. Prenez le temps ensuite de vous imprégner de l’atmosphère du lieu, afin « d’entrer en résonnance »…  Visite mystique et un peu magique. J’ai passé un long moment dans la cripte abritant des reliques de Marie-Madeleine (personnage important de ma petite mythologie personnelle…).

La librairie « L’Or des étoiles« : 29 rue Saint-Étienne. sur la gauche, dans la rue principale qui monte vers la basilique. Si vous ne deviez entrer que dans une seule boutique, que ce soit celle-ci… Tenue par un couple accueillant et de très bon conseil, c’est une caverne d’Ali Baba pour les amoureux de sujets tels que l’art-thérapie, l’épanouissement personnel, la spiritualité, la philosophie, la pleine conscience, l’ésotérisme, la nature, les anges et les fées… Vous comprenez mon enthousiasme?…

On y trouve également des CD de musiques sacrées, de musiques du monde, de méditation… Une sélection de très grande qualité.

La rue Saint-Etienne: la rue principale qui monte doucement vers la basilique est bordée de nombreuses boutiques d’artisans (certaines valent vraiment le détour), de galeries d’artistes ( j’y ai découvert les toiles de Hosotte), de restaurants, salons de thé… Pleins d’endroits inspirants pour se poser et se connecter avec la magie du site…