Le charme du Cotentin… Ballade hivernale entre mer, falaises, sentiers et marais.

Ces derniers mois, j’ai découvert le charme des grandes ballades hivernales au bord de la mer et dans ces régions côtières que la plupart des gens préfèrent visiter en été. Le bord de mer en hiver est d’une beauté inouïe… Je suis maintenant complètement séduite… J’aimerais aujourd’hui partager avec vous quelques impressions d’un séjour que je viens de faire dans le Cotentin, au cœur de l’hiver…

La première chose qui frappe, ici, c’est la lumière changeante et la beauté époustouflante des paysages.

Des falaises cabrées face à la mer comme celles du nez de Jobourg, aux dunes lunaires de Biville, en passant par le phare de Goury, la nature offre ici un spectacle saisissant.

All-focus

Le nez de Jobourg

Le cap de La Hague est un endroit exceptionnel pour les amoureux de photographie et les artistes peintres, poètes et écrivains. Les couleurs y sont tellement vibrantes et belles.

Ici, on a vraiment l’impression d’assister à la rencontre passionnée de la Terre, de la mer et du ciel. Rencontre parfois douce et langoureuse, lorsque la brume ouate le contour des falaises, que le vent est tombé et que la mer lèche les plages immenses avec volupté… Ou rencontre frontale, vive et forte en émotions, lorsque les éléments se déchainent et que le vent en rafales fait défiler l’ombre des nuages sur la lande…

Côté terre, les prés sont couverts d’une herbe rase et drue d’un vert vif, et sont sagement séparés par des murets de pierres sèches, qui descendent doucement vers la Manche. Un petit côté irlandais…

Au dessus des dunes de Biville, le panorama depuis le calvaire laisse en état de grâce…

Et dans le bocage, haies et chemins creux mènent à des villages qui n’ont pas perdu leur âme…

Il y a Vauville, et son château si inspirant…

Il y a aussi Omonville-la-petite, où l’on peut voir la maison natale du poète Jacques Prévert, qui a choisi d’être enterré là-bas, dans le petit cimetière de son village. Le minuscule port-Racine, blotti à l’abri du vent… Landemer, accroché sur les hauteurs, avec ses villas cossues datant d’une époque où l’infante d’Espagne aimait séjourner pour respirer l’air de la mer. Tout près, le chateau du Dur Ecu, et son charmant gite, avec vue sur la mer…

Une atmosphère pleine de charme et de magie, dans une nature magnifique… Un peu de rêve… et pas besoin d’aller au bout du monde!…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s