2 gros Coups de coeur : « N’oublie pas », le magnifique duo de Mylène Farmer et de LP, et « Recovery » par LP toute seule… sublime…

Tout le monde connait « Lost on you » chanté par LP (Laura Pergolizzi), avec cette voix rauque si particulière. Mais je viens de découvrir deux autres titres somptueux. Cela a commencé par l’écoute du duo magique entre LP et Mylène Farmer, qui s’appelle « « N’oublie pas«  , juste magnifique…et tellement « esthétique »… Le titre est sorti l’année dernière, mais je ne l’avais pas remarqué, alors que c’est tout ce que j’aime…

Et puis, en allant plus loin, en surfant sur le nom de LP, je suis aussi tombée sur ce petit bijou… (« Recovery« ). Une suggestion: Installez-vous confortablement sous un ciel étoilé, ne regardez pas votre écran, afin de ne pas être influencé par les images du clip et pour que cette chanson ne vous souffle que ce qu’elle a envie de vous souffler à vous, personnellement. Levez les yeux vers le clair de lune, enfoncez vos écouteurs au fond de vos oreilles, faites de la place pour les émotions qui vont faire surface, forcément…, et écoutez…

Le refrain est un pur moment de grâce!…

J’écoute ces deux titres en boucle ces derniers jours… sans me lasser… Je vous souhaite le même effet…

Le sage dans le coeur: Un stage de « Journal créatif » animé par Anne-marie Jobin, au coeur de l’Ardèche.

En cette fin de Juin caniculaire, je me suis rendue aux « jardins intérieurs », une calme résidence au bord de l’Ardèche, tout près de Aubenas, pour suivre ce stage de journal créatif, animé par la créatrice de l’école Le jet d’Ancre  au Québec: Anne-Marie Jobin

Plus habituée à la pratique du « Art journaling » (ou journal d’artiste), et à la tenue de carnets créatifs, de carnets de voyages, etc…, dont le but est de créer des pages visuellement esthétiques et artistiques, j’étais justement curieuse de tester moi-même la différence entre les deux pratiques.

51yw-jlZltL._SX258_BO1,204,203,200_

Le nouveau journal créatif de Anne-Marie Jobinntrer une légende

« Le journal créatif est un outil d’exploration de soi qui allie avec originalité les techniques de l’écriture créative, du dessin et du collage. »* Jusque là, je ne voyais donc pas trop de différence avec les pratiques que je connaissais.Voici d’ailleurs (ici) un lien vers la page d’accueil de l’école « le jet d’Ancre », pour vous permettre de mieux appréhender en quoi consiste précisément le journal créatif…(avec notamment la présentation du livre d’Anne-Marie, « le nouveau journal créatif », aux éditions Le Jour).

Mais au fil de ce stage vraiment intéressant et riche en émotions de toutes sortes, au sein d’un groupe de femmes très différentes mais toutes bienveillantes, j’ai peu à peu identifié la différence essentielle: le journal créatif PEUT être artistique, mais pas nécessairement. J’ai également trouvé que la partie introspection prenait davantage de place que la recherche de l’esthétique. Donc, une méthode sans doute plus « thérapeutique » qu’artistique.

Pour Anne-Marie Jobin, « l’approche spontanée est l’approche de base du journal créatif. Pour que les effets bénéfiques de la pratique du journal créatif se fassent sentir, il est essentiel de travailler de façon libre et dégagée, sans jugement sur ce qui apparait sur la page. Plus votre expression sera spontanée, plus le matériel inconscient, intuitif et imaginaire aura de chance d’émerger et de révéler ses mystères et de vous guider dans votre vie »*. Il ne faut donc pas juger ce qui émerge de vos pages, mais accueillir ses créations avec curiosité et ouverture. C’est aussi une autre différence avec le journal d’artiste. Le journal créatif n’est pas destiné à être montré. C’est un outil personnel; on peut choisir de ne jamais le montrer. Et cette différence permet sans doute une plus grande liberté d’expression.

« Savoir jouer est l’un des ingrédients essentiels de l’approche spontanée. Faire les choses de manière inhabituelles, se mettre dans la peau de l’enfant créateur ou du fou, faire des collages surréalistes et utiliser sa main non dominante… et surtout, surtout, ne pas se prendre au sérieux »*.

C’est pourquoi la méthode d’Anne-Marie Jobin se base sur de nombreux exercices ludiques d’écriture, de collage et de dessin, qu’elle propose dans ses stages mais aussi dans son livre « le Nouveau journal créatif », qui est vraiment l’ouvrage indispensable pour découvrir cette pratique et ses bienfaits. Tout y est parfaitement expliqué, argumenté. C’est un livre passionnant auquel on peut se référer encore et encore, même si d’autres livres ont suivi celui-ci, c’est l’ouvrage de référence de toute la méthode du journal créatif.  cette vidéo d’Anne-Marie Jobin (sur you tube) vous permettra d’avoir une présentation plus vivante…

Voici deux extraits du livre qui me touchent particulièrement:

-« Donnez-vous du temps en solitaire. Prenez soin de vous et entourez-vous de gens qui sont bons pour vous. C’est votre façon de vous donner eau et lumière, de prendre soin de la vie qui vous est prêtée »* (J’adore cette phrase d’Anne-Marie!)

-« Le simple fait d’utiliser l’art de façon spontanée stimulera votre énergie de vie […]. Rappelez-vous que la créativité est un processus naturel qui est un lien direct avec votre vitalité. Savoir jouer, travailler spontanément et accueillir ce qui vient sans jugement sont les 3 éléments essentiels à la pratique du « journal créatif »*. (Tout est résumé dans cette phrase, non?)

J’ai surtout été ravie de rencontrer Anne-Marie Jobin, que je rêvais de rencontrer depuis l’achat de son tout premier livre dans une librairie de Montréal, il y a presque 20 ans et grâce auquel j’ai découvert avec curiosité et enthousiasme les débuts de cette pratique. Je n’ai pas été déçue par cette rencontre. Une adorable personne, simple, attachante, extrêmement bienveillante, patiente et tellement compétente…

Je suis déjà impatiente de la retrouver pour un autre stage…

*extraits tirés du livre de Anne-Marie Jobin: « Le nouveau journal créatif » aux éditions Le Jour.

 

 

Sarah Brightman: « Angel »… une musique un peu « cosmique ».Une histoire d’Ange-gardien…

Il y a quelques jours, en entrant dans une église à l’occasion d’une cérémonie, mon oreille a été touchée par une musique et une chanson qui semblait venir d’ailleurs, et par une voix qui semblait être celle d’un ange-gardien venu envelopper l’assemblée et consoler ceux qui se trouvaient dans la peine ce jour-là… La chanson passait très doucement en fond sonore et il fallait tendre l’oreille pour capter le sens des mots. Mais la sonorité paraissait magique et volatile… J’ai donc cherché à savoir de qui il s’agissait. Et j’ai découvert la chanteuse Sarah Brightman, que je ne connaissais pas, et son titre magnifique Angel… J’ai trouvé un lien pour écouter ce titre très planant dans une version spéciale avec un beau préambule dans lequel la chanteuse se qualifie elle-même de « chercheuse de rêves »…

J’ai appris depuis que Sarah Brightman a été été l’interprète de Jemima dans Cat’s et le personnage féminin  du « Phantom of the Opéra » lorsqu’il a été produit à Broadway dans les années 80, et qu’elle en a ensuite épousé le génial compositeur, Andrew Lloyd Weber…

 

Les arbres remarquables

Les arbres remarquables

Si comme moi, vous vous sentez de plus en plus attiré par les « bains de forêts », l’immersion dans la nature et si pour vous, être en « communion avec les arbres » est une expression qui a un sens… Alors il est probable que vous serez intéressé par cette liste que je viens de découvrir: La liste des « arbres remarquables »…

Vous trouverez sur le site A.R.B.R.E.S une sorte de carte de France interactive, très pratique pour localiser les arbres classés « remarquables », souvent pour une raison d’âge, de taille ou de rareté, se trouvant à proximité de chez vous ou du lieu de vos vacances. Les arbres qui obtiennent ce label vous promettent un échange forcément intense, si vous savez entrer en vibration avec eux…

Mais bien-sûr, cela ne vous empêche pas d’avoir vos propres « arbres remarquables à vous », plus discrets, ceux que vous découvrez au détour d’un chemin forestier ou d’un petit coin de campagne!…Et qui, pour des raisons qui vous sont propres, vont provoquer quelque chose en vous, vous parler, vous toucher… Les arbres ont tant à nous apporter.(voir mon article sur les bains de forêts )

« Voir la beauté du quotidien et s’en émerveiller ». le dernier livre du Ingrid Fetell Lee (traduit en français aux éditions Marabout)

51kyyDNY46L._SX365_BO1,204,203,200_Je viens de terminer la lecture de ce livre passionnant qui nous propose d’explorer ce qu’est la joie, d’où elle vient, et de réfléchir sur  toutes ces petites choses de la vie quotidienne qui parviennent à susciter universellement la joie et l’émerveillement… Cela m’a permis de découvrir Ingrid Fetell Lee, ancienne designeuse, qui a passé plusieurs années à pister les sources de la joie à travers le monde. A partir d’exemples concrets, nourrie par ses rencontres avec des artistes, architectes, décorateurs, jardiniers, spécialistes des couleurs, cette lumineuse personne nous donne des conseils précieux pour nous permettre de semer des graines de joie communicatives. Elle nous démontre que les moindres gestes réjouissants ont leur importance au fil du temps. Que la joie n’est pas difficile à trouver et qu’elle est partout autour de nous si nous y prêtons attention. Et surtout à quel point, sous des apparences anodines, la recherche de la joie n’est pas quelque chose de superflu. La joie est liée directement à notre instinct de survie. Elle est une condition essentielle à une bonne santé physique et mentale. Tout simplement parce que la joie est source d’énergie. Et que l’énergie est vitale…

Bien-sûr, lire ce livre est la meilleure chose à faire. Mais en attendant, je vous conseille d’aller sur le fameux site « Ted Ideas worth spreading » » pour écouter cette conférence de Ingrid Fetell Lee donnée à Vancouver en 2018. Non, en fait, je vous demande, pour votre bien et celui de toute l’espèce humaine, d’écouter entièrement, tranquillement, et jusqu’au bout, ce petit discours de treize minutes … Il va vous faire comprendre quelques petites choses essentielles pour vivre mieux… Après… C’est vous qui voyez!… Mais à votre place, je le ferais… (écouter cette conférence ici) (et n’oubliez pas de cliquer sur la petite icône rectangulaire en bas à droite de l’image pour avoir les sous-titres en français…)

Les Fééries du bocage: les 1er et 2 Juin 2019 dans le village de Dormelles. Une jolie fête à la fois très artistique et très champêtre…

Je viens de passer une journée très agréable à la huitième édition des « Fééries du Bocage »,  le festival du merveilleux et de la Fantasy, dont le thème cette année était « Les forêts enchantées ».

Le festival avait lieu à Dormelles, un ravissant petit village de Seine et Marne, à une vingtaine de kilomètres au sud de Fontainebleau. Plus petit que certaines autres manifestations du même style en nombre d’artisans, les fééries du Bocage proposaient par contre davantage de rencontres avec des auteurs et illustrateurs inspirés par l’univers féérique et fantasy. Il y avait donc le marché féérique en plein air (la journée a été magnifique), les déambulations de personnages féériques et d’échassiers,

 

des conteurs, des conférences très intéressantes, des musiciens et surtout la présence et les dédicaces d’auteurs et d’illustrateurs particulièrement talentueux. J’ai surtout remarqué l’univers de:

-Jim Colorex, dont j’ai particulièrement aimé le travail…(site Jim Colorex).     Il y a également beaucoup de photos de ses dessins sur de nombreux sites et sur pinterest…                                             Ce passionné de contes et de légendes imaginaires, amoureux de la nature, tente de nous faire partager son univers à travers ses  peintures mais aussi ses textes, ses histoires… Je suis repartie avec deux de ses livres: Aquafaë (sur les sirènes et autres filles de l’onde) et Forestys (témoignage d’une sorcière sur son vécu au sein d’une antique forêt).Il participe à de nombreuses manifestations de ce style, surtout en Bretagne et autour de Brocéliande.

Sans-titre1-600x504

Ci-dessus, « La fée verte » une de ses illustrations…Ma préférée, je crois….

et quelques autres…

Résultat de recherche d'images pour "images jim colorex"Résultat de recherche d'images pour "jim colorex art"Résultat de recherche d'images pour "jim colorex art"

 

index

Marine Tumelaire: jeune artiste-aquarelliste et son livre « Voyage en terre sombre ».

Il s’agit du journal de Mallory Armand (le personnage qu’elle a créé), jeune voyageuse et aventurière du 19ème siècle, peintre naturaliste, cryptozoologue et éthologiste qui entreprend un voyage  en terres sombres… Le tout magnifiquement illustré…

 

Charline: A découvrir sur son site

(le monde féérique de Charline).et ses livres co-créés avec son amie Evelyne: « Le petit marchand de sable », « Fabulines enchantées » et « Faun »…

 

Je me suis également procuré quelques reproductions des œuvres de Ixel… Voici une courte présentation de l’artiste sur le  site le dormantastique

Résultat de recherche d'images pour "ixel illustrateur"

J’ai trouvé tous ces artistes non seulement talentueux, mais très accueillants et chaleureux, apparemment ravis d’échanger avec les visiteurs. Discuter avec eux a été très agréable et enrichissant.

Je ne veux pas oublier un autre artiste dont j’ai beaucoup aimé les créations (collages sur boites en bois, petits meubles, faux livres reliés… à partie de ses dessins, réinterprétations personnelles de personnages de contes de fées connus et populaires, Pierron le hobbit…

(présentation du gentil pierron le hobbit…)

A noter quand même parmi les artisans, une créatrice de très jolis bijoux représentant des ailes de fées aux couleurs subtiles absolument ravissants. Sa fée rêvée…(ici) 

Et j’ai bien aimé aussi « The Bizarre Shop«  , la boutique d’une jeune créatrice d’accessoires et de bijoux ésotériques, qui a également créé un blog sur l’univers de bizarre… que je trouve très bien fait…

Enfin, j’ai assisté à deux conférences intéressantes.

La première par Emeline et Eric Bénard sur les êtres de la nature (lien vers leur site aimer le vivant). Là, on peut ne pas adhérer… Mais leur vision est intéressante et surtout leur façon très joyeuse et décontractée de parler de la présence des êtres de la nature à nos côtés pour nous aider dans notre vie est particulièrement réjouissante et réconfortante, alors… Pourquoi ne pas essayer d’entrer en contact?… En tous cas, moi, j’ai très envie d’y croire, bien-sûr… Il parait qu’hier, un gentil dragon m’accompagnait…

La deuxième conférence portait sur l’énergie des arbres. Elle était présentée par Patrice Bouchardon qui a, entre autres, écrit les livres « l’énergie des arbres » et « A la rencontre des arbres, je me suis rencontrée », que j’ai lu récemment et qui m’a donné envie de suivre un de ses stages destinés à enseigner le moyen d’entrer en contact avec les arbres….  (interview Btlv « les arbres parlent »)

Une très belle journée, donc, riche de rencontres avec des artistes talentueux doublés de personnes charmantes et passionnantes…

 

 

Exposition « La lune » du voyage réel au voyage imaginaire. Au grand palais.

Exposition « La lune » du voyage réel au voyage imaginaire. Au grand palais.

La lune est l’astre de nos nuits, le miroir de nos rêves…depuis le début des temps…

 

Depuis toute petite, je passe de longs moments à regarder la lune, le soir, partout où je vais… Peu de gens sont insensibles à cette vieille compagne de nos rêveries nocturnes, à ce témoin de nos promenades en amoureux,  de nos prières silencieuses, de nos moments de solitude, de peine ou d’espoir. Elle est toujours là, ronde, ou demi-lune, à nous regarder, à nous écouter, comme une amie patiente et apaisante.Et on se prend tous à croire qu’elle est là juste pour nous, et pour toujours, un peu comme un ange-gardien personnel. Et je crois que ce n’est pas faux… Puisque c’est ce que nous ressentons, c’est le plus important, finalement…

Lorsque j’ai entendu parler de l’exposition « La Lune », proposée au Grand Palais à Paris, du 3 avril au 22 Juillet, j’ai décidé de m’y rendre pour me noyer dans la rêverie en compagnie de cette vieille complice de mes nuits…(Bande annonce de l’exposition)

L’exposition dévoile les relations que l’homme entretient avec la lune depuis la nuit des temps, et nous invite à une promenade à travers des œuvres d’art et des objets qui incarnent les visions et les sentiments qu’elle a inspirés.

Discrète, et omniprésente, malgré la conquête de l’espace qui aurait pu détruire son mystère, la lune conserve son aura et son pouvoir de fascination… En tous cas, moi, elle me fait toujours autant rêver, et comme pour l’océan ou les arbres, je peux passer des heures à la contempler. Cela m’a donné l’idée de créer une série de petit livres d’artiste sur les éléments naturels qui m’inspirent: La lune, les étoiles, le soleil, les arbres, la mer. Voici un petit aperçu de ce premier petit livre sur la lune…