Aimer notre patrimoine culturel… Et apprendre des générations qui nous ont précédées…

Je parle souvent, dans mes articles, de mon amour pour la Terre et de mon sentiment profond et fusionnel pour les éléments naturels. Le contact avec la Nature est un besoin vital pour moi. J’y trouve le calme indispensable à ma sérénité et c’est aussi une source inépuisable d’inspiration. Mais j’ai « aussi » beaucoup de respect et d’admiration pour certaines créations humaines et pour le travail des générations qui nous ont précédées.

Même s’il m’arrive (trop?) souvent de critiquer certains comportements humains qui me laissent dubitative, et si j’ai quelquefois bien du mal à comprendre l’état d’esprit de mes contemporains, et les préoccupations actuelles de mes compatriotes, il n’en reste pas moins que cet amour que je ressens pour la Nature, je le ressens aussi pour notre patrimoine culturel, auquel je suis viscéralement attachée. Certains humains trouvent grâce à mes yeux!…

Tant d’hommes (et de femmes!) remarquables ont vécus avant nous, se sont aimés, ont étudié, réfléchi avant nous et nous ont laissé le fruit de leur travail, de leurs idées, de leurs savoirs, de leurs découvertes et de leurs pensées (patrimoine matériel ou immatériel)… Dans leurs écrits, dans leurs constructions architecturales, dans leurs créations artistiques ou même artisanales. Il faut bien reconnaitre que toutes ces créations humaines sont tout de même fascinantes et méritent notre plus grand respect… Il est tellement dommage que nombre de nos contemporains confondent modernité et destruction systématique du passé. Nous avons beaucoup à y perdre…

Je pense notamment à tous ces magnifiques châteaux, qui constellent notre pays, construits par les artisans des siècles passés. Je pense à la beauté grandiose des cathédrales édifiées dans la plupart des villes de France, lieux uniques dans lesquels l’architecture entre en communion avec le sacré… Mais aussi à toutes ces petites églises qui trônent dans presque tous nos villages, même les plus modestes, construites parfois par les villageois eux-mêmes. Tant d’hommes y sont passés, avec leurs prières, leurs peines et leurs moments de bonheur aussi… Tant de choses de toutes ces vies, restent comme suspendues dans l’air, dans les édifices, dans les créations humaines…. Si on prend le temps de se poser pour y penser un peu… Des choses dont nous pouvons nous inspirer…

J’éprouve beaucoup de tendresse pour certains artistes, écrivains, ou philosophes de l’histoire, que je ne considère pas comme des entités lointaines, plus ou moins fictives et séparées de moi. Je ressens plutôt pour eux une sorte de proximité affectueuse, un intérêt sincère, comme celui que je pourrais ressentir pour un ancêtre dont je me sens proche, avec lequel j’aurais de vraies affinités, et dont j’aurais beaucoup à apprendre. Hommes célèbres, ou même anonymes…

Lorsque je visite un château, une cathédrale, ou un monument remarquable, je pense à ceux qui l’ont imaginé, à ceux qui ont participé à sa construction, ou à sa rénovation. Aux heures qu’ils y ont consacrées, aux rêves qu’ils ont échafaudés… Je suis alors en communion avec eux. Lorsque je regarde un tableau, je pense à l’artiste qui l’a réalisé, à sa vie, aux émotions qu’il a ressenties, à ce qu’il a voulu exprimer et nous transmettre. Lorsque je regarde un beau film, je pense au réalisateur, mais aussi à tous les gens qui ont participé au tournage, aux techniciens qui se sont appliqués dans leur travail pour que la lumière soit parfaite, aux costumières, au scénariste qui a écrit les répliques, à celui qui crée les décors, aux comédiens à qui il incombe de faire passer les émotions… Un travail d’équipe pour réaliser un film dont le but sera de toucher les spectateurs, présents et futurs… Les artistes du présent sont (comme l’a dit Julia Cameron) « assis sur les épaules » des artistes du passé. Nous créons tous à partir de ce qui a été créé avant nous. Je pense, par exemple que Tim Burton a dû sentir ce lien avec Lewis Caroll lorsqu’il a réalisé son film « Alice au pays des Merveilles »…

Et j’aime, aussi et surtout, ces grands auteurs dont les textes sont parvenus jusqu’à nous et dont la lecture me réjouit et me fait tant de bien. Mon esprit se nourrit de leurs pensées, de leur vécu, de leurs émotions, depuis que je sais lire. Ils m’inspirent chaque jour de ma vie. Je pense, en vrac, à Montaigne, George Sand, Colette, Jean D’Ormesson, Beatrix Potter, Lewis Caroll, Jules Verne, Jack London, Rousseau… et tant d’autres.

Tous, sont des êtres humains que j’aurais aimé rencontrer et côtoyer. (Et là, j’inclus les auteurs contemporains que j’aime, mais que je ne peux guère rencontrer…). Mais ce qui est magique, c’est que d’une certaine façon, lire les textes de ces auteurs qui me touchent particulièrement, est une manière de véritablement les rencontrer et de passer un moment en leur compagnie. Puisqu’ils nous ont dévoilé dans leurs œuvres un peu de leur âme… Lire les textes qu’ils ont écrits, c’est véritablement entrer en communion avec l’être humain qu’ils ont été…

Et cette sensation de connexion avec les générations passées, on peut l’expérimenter grâce à l’immense patrimoine qu’ils nous ont laissé.

Il est important de prendre conscience de cette richesse incroyable et de s’en nourrir quotidiennement avec respect, reconnaissance… Et humilité…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s