Les enfants que l’on ne nourrit pas de contes merveilleux sont des enfants perdus…

L’elféméride: le grand légendaire des saisons. Un extrait du ravissant livre de Pierre Dubois, édité par Hoëbeke:

Je crois sincèrement que les enfants que l’on ne nourrit pas de contes merveilleux sont des enfants perdus…

Ignorer les belles histoires pleines de bravoure et de sagesse, c’est ne pas savoir pourquoi le ciel est bleu, la mer salée, la neige froide, le soleil brillant… C’est tout ignorer de la pluie et du vent…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s