Continuer à s’émerveiller… Pourquoi est-ce si important?

J’ai toujours eu une attirance irrésistible pour les contes et les récits merveilleux. Il m’est arrivé de me poser la question sur les raisons de mon goût prononcé pour l’univers féérique. Est-ce une manière de fuir une réalité que je trouve parfois angoissante? Un désir de repousser les obligations ennuyeuses de la vie quotidienne?
Je pense avoir lu à peu près tous les ouvrages concernant le merveilleux. C’est un sujet qui me passionne. Si c’est aussi votre cas, je vous conseille vraiment les lectures citées à la fin de cet article. La lecture de ces ouvrages sur le merveilleux nous rappelle qu’au moyen âge, les croyances aux fées, aux elfes, aux lutins et aux sirènes faisaient partie de la vie quotidienne. Ce n’est qu’avec le temps et le développement de la pensée rationnelle et l’arrivée du culte de la science, que les choses ont changées. Mais la raison et la science n’ont pas réponse à tout.
On observe aujourd’hui un regain de spiritualité et un engouement pour les quêtes initiatiques, les aventures chevaleresques et l’univers féérique, notamment au cinéma et dans la littérature (la saga du seigneur des anneaux, celle de harry Potter, Le monde de Narnia, les films de Tim Burton etc…). Et tout compte fait, loin d’être démodé, cet univers merveilleux nous propose des réponses tout à fait adaptées aux défis de notre monde moderne orphelin de sens et de valeurs.
« Renouer avec le merveilleux, c’est bien-sûr renouer avec le monde de l’enfance et de la pensée magique.C’est aussi contribuer à réenchanter le monde en posant sur lui un regard d’émerveillement ».
Et voilà l’idée qui me touche particulièrement…
N’imaginez-pas que je vis perpétuellement dans un monde de bisounours. Je suis parfaitement consciente des choses effrayantes qui se passent actuellement dans le monde. Mais j’ai juste consciemment décidé de me concentrer sur les belles choses, notamment celles qu’on ressent au contact de la nature, et sur les pépites qui subsistent encore dans le coeur de certaines personnes inspirantes. Je choisis volontairement de focaliser sur le côté merveilleux de la vie et d’ignorer certains aspects du fonctionnement du monde.
J’ai lu récemment un article passionnant sur le livre « Du récit merveilleux ou l’ailleurs de l’enfance » de Alain Montandon(Ed Imago). J’ai compris pourquoi l’univers du merveilleux me fait tant de bien. C’est un retour vers l’enfance et ses facultés à s’émouvoir de choses simples, à découvrir le monde avec enthousiasme et curiosité. Et c’est cet aspect qui est si bouleversant. L’auteur nous rappelle la puissance radicale des premières sensations de l’enfance. « La première cerise que l’enfant mange est une merveille; cette sensation est un absolu, car elle est détachée de toute référence, elle est unique. La première cerise vous foudroie de délice. Seuls le temps et l’expérience, qui relativise toutes choses, arracheront l’enfant à cette vive émotion, pour l’entrainer dans le cercle des habitudes, des compromissions, des fatigues de l’existence ». extrait savoureux…DSC01122 - Copie - Copie (2)
Cette réflexion m’a fait comprendre l’importance de préserver coûte que coûte nos facultés d’émerveillement. Regarder les choses avec la curiosité des premières fois, Croire que tout est possible, que les forces de l’univers sont capables de conspirer en notre faveur. Croire en l’existence des fées, en la magie de leurs interventions, me permet de préserver mes capacités d’émerveillement… Je m’applique à conserver envers et contre tous, ce regard d’enfant et cette vision étonnée sur la vie et sur le monde. Et c’est le meilleur moyen que j’ai trouvé pour m’aider à vivre, à me réparer lorsque c’est nécessaire, et à retrouver cette sensation d’unité avec l’univers, d’osmose avec la nature et avec moi-même…

Conseils de lecture:
-La petite Encyclopédie du merveilleux (Edouard Brasey) Ed. Le pré aux cerfs.
-Du récit merveilleux, ou l’ailleurs de l’enfance (Alain Montandon) Ed Imago.
-Elfes et fées (Sirona Knight) Ed Marabout.
-Il était une fois… Les contes de fées, Ed. Le seuil BNF(dirigé par Olivier Piffault).
-Une robe couleur du temps (Jacqueline Kelen) Ed. Albin Michel.
(le sens spirituel des contes de fées)
Enfin, les fées peuvent vous souffler de petit conseils magiques grâce à « L’oracle des fées » (doreen Virtue),cartes magnifiquement illustrées Ed. Exergue/ Trédaniel.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s